Les excès de vitesse près des chantiers perdurent

Québec a annoncé l'été dernier que des radars... (Photo: André Pichette, La Presse)

Agrandir

Québec a annoncé l'été dernier que des radars photo seraient déployés dans les zones de chantier pour inciter les automobilistes à ralentir.

Photo: André Pichette, La Presse

Partager

BRUNO BISSON
La Presse

Malgré les campagnes de sensibilisation, la mort médiatisée de quatre signaleurs routiers en deux ans et la multiplication par deux des sommes payées en contraventions pour excès de vitesse dans une zone de chantier, les automobilistes ont toujours le pied pesant quand ils traversent les rangées de cônes orange, au Québec.

En seulement trois mois, les radars photo du ministère des Transports du Québec (MTQ) ont signalé pas moins de 8047 excès de vitesse près de sept chantiers, selon des données du MTQ obtenues par La Presse.

Compte tenu du fait que seulement deux stations de radars mobiles ont été utilisées en rotation aux abords des sept chantiers, que les constats ont été signalés sur une période de trois mois et que la présence de ces appareils était annoncée d'avance aux automobilistes, ce nombre d'infractions est étonnant.

À titre comparatif, en 2011, la Sûreté du Québec a signalé 10 150 infractions pour excès de vitesse dans un chantier routier, sur une année complète, et pour l'ensemble du territoire québécois.

Les signaleurs inquiets

«Ç'aurait pu être deux fois plus si les radars avaient été en fonction en tout temps», croit Jean-François Dionne, signaleur routier, qui a fondé l'Association des travailleurs en signalisation routière du Québec (ATSRQ) en 2010, après que deux collègues eurent perdu la vie à quelques semaines d'intervalle.

Depuis, au moins une dizaine de travailleurs de la construction ont péri dans des accidents routiers survenus sur des chantiers, dont deux signaleurs. Le dernier en date, Frédéric Huot, 32 ans, a été heurté mortellement par une automobile sur la route 138, à Saint-Augustin-de-Desmaures, près de Québec, le 14 novembre dernier, au moment où il terminait son quart de travail.

M. Dionne s'est dit satisfait des efforts réalisés depuis deux ans par le ministère des Transports pour rendre les chantiers plus sûrs. Sur le plan de la sensibilisation des automobilistes, la campagne médiatique annuelle Opération orange a pris de l'ampleur, et des publicités sont diffusées à la radio et à la télévision.

Sur le plan des sanctions, depuis mars 2011, les amendes pour excès de vitesse commis aux abords d'un chantier sont maintenant le double de celles qui s'appliquent ailleurs sur le réseau routier. Enfin, l'été dernier, Québec a annoncé que des radars photo seraient déployés dans les zones de chantier pour inciter les automobiles à ralentir.

«Mais ce n'est pas assez, dit Jean-François Dionne. La plupart des gens n'ont pas encore saisi le message. Il faut être sur les chantiers pour le voir.» En poste à l'automne dans la région de Vaudreuil-Dorion, il dit en avoir vu de toutes les couleurs.

Selon lui, les jeunes conducteurs sont parmi les plus indisciplinés. Les camionneurs ne sont pas loin derrière, «en particulier ceux qui arrivent de l'Ontario, qui roulent avec le régulateur de vitesse bloqué à 105 km/h». La nuit, quand la circulation est plus fluide, «les gens traversent les chantiers en roulant à vitesse normale comme si on n'était même pas là», déplore M. Dionne.

Besoin d'un choc

Selon le signaleur, les Québécois seraient mûrs pour une campagne publicitaire-choc, «comme celle que la Société d'assurance automobile du Québec a réalisée sur le cellulaire au volant». «Si une publicité montrait aux gens les dangers de la vitesse dans un chantier, ce qui arrive à un signaleur quand il se fait happer par une automobile, les gens prendraient peut-être plus rapidement conscience des risques que nous courons tous les jours.»

***

Sept chantiers dans la ligne de mire de la police

> Chaudière-Appalaches

Autoroute 20 Est, Saint-Apollinaire, secteur de la route du Cap

1036 infractions

> Chaudière-Appalaches

Autoroute 20, Saint-Vallier, km 355, pont de la rivière Blanche

295 infractions

> Capitale-Nationale

Route 175, Stoneham-et-Tewksbury, entre les km 60 et 77, secteur de l'échangeur de la route 371

500 infractions

> Capitale-Nationale

Autoroute 40, Québec et Boischatel, secteur côte de l'Église et intersection de la route 368

2439 infractions

> Montérégie Est

Autoroute 10, Carignan, entre les km 15 et 20

1423 infractions

> Montérégie Ouest

Autoroute 40, Vaudreuil-Dorion, pont de l'île Thomas (au bout du pont de l'Île-aux-Tourtes)

1862 infractions

> Montérégie Est

Autoroute 10, Richelieu, entre les km 22 et 29

492 infractions

> Total

8047 infractions

Source: ministère des Transports du Québec (MTQ), constats signifiés du 31 août au 30 novembre 2012

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

la boite:1600127:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer