• Accueil > 
  • Actualités 
  • > CUSM et SNC-Lavalin: quel rôle a joué l'ex-DG, Arthur Porter? 

CUSM et SNC-Lavalin: quel rôle a joué l'ex-DG, Arthur Porter?

Arthur Porter en 2006.... (Photo archives La Presse)

Agrandir

Arthur Porter en 2006.

Photo archives La Presse

Partager

Dossiers >

Crise dans la construction

Actualité

Crise dans la construction

Allégations de collusion entre les entrepreneurs en construction, liens avec le crime organisé, intimidation sur les chantiers: consultez notre dossier sur la crise dans la construction et la commission Charbonneau. »

L'ex-directeur général du Centre universitaire de santé McGill (CUSM), le Dr Arthur Porter, est soupçonné par la police d'avoir été mêlé aux tractations de dirigeants de SNC-Lavalin pour remporter le contrat du mégahôpital. Aux dernières nouvelles, il menait toujours une prestigieuse carrière sous le chaud soleil de paradis fiscaux comme les Bahamas et les îles Turques et Caïques.

Selon nos informations, la Sûreté du Québec tente actuellement de préciser le rôle qu'a pu avoir le Dr Porter dans l'affaire du CUSM en analysant la foule de documents saisis lors de ses récentes perquisitions.

Arthur Porter est toujours présenté sur l'internet comme directeur général d'un centre d'oncologie aux Bahamas, une fonction qu'il occupait déjà avant de quitter le CUSM. Au cours des derniers mois, des médias des Caraïbes, comme le Turks and Caicos Magazine et le Tribune 242, ont annoncé qu'il s'était joint à la direction d'un nouveau centre d'oncologie aux îles Turques et Caïques. Un des articles mentionne aussi son implication dans un centre similaire qui sera construit dans l'île d'Antigua.

À la fin de 2009, alors qu'il était toujours à la tête du CUSM, le Dr Porter avait semé la confusion en transmettant un courriel à tous ses employés pour leur dire que le consortium avait été choisi et accepté et qu'il serait annoncé de façon imminente. «Nous avons eu une rencontre très positive avec le Conseil du Trésor et le ministère de la Santé, et ils ont approuvé le choix», a-t-il écrit, selon l'extrait publié par La Presse à l'époque.

Dans les faits, aucun choix n'avait été arrêté, et le processus a même dû être repris en raison des coûts trop élevés des propositions.

En avril 2010, à l'occasion du lancement des travaux de construction, le Dr Porter était présent sur le chantier aux côtés de Riadh Ben Aïssa, cadre de SNC-Lavalin lié aux paiements douteux de l'entreprise par un rapport interne.

En décembre 2011, à l'époque où des comptables de SNC-Lavalin ont commencé à recevoir des renseignements sur les mystérieux paiements, Arthur Porter a démissionné brusquement de son poste au CUSM. Il lui restait alors quatre mois à faire pour terminer son mandat.

Selon le quotidien The Gazette, sa décision avait pris tout le monde par surprise au centre hospitalier.

Il a été impossible de joindre le Dr Porter en contactant ses établissements aux Bahamas et aux îles Turques et Caïques.

À Montréal, son avocat, Me André J. Côté, s'est dit incapable de le joindre.

Même son de cloche chez l'ex-ministre de la Santé Philippe Couillard, qui a été un ami d'Arthur Porter et qui s'est brièvement associé à lui en 2010 pour former une entreprise de consultants, qui n'a jamais décollé.

«Je sais qu'il est à l'étranger quelque part, mais je ne saurais même pas vous dire sur quel continent. Je ne sais pas si vous êtes en mesure de le retracer quelque part dans le monde», a déclaré l'ex-politicien.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

la boite:1600127:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer