(Sainte-Anne-De-La-Pérade) La traditionnelle saison de pêche au poulamon atlantique vient de s’ouvrir à Sainte-Anne-de-la-Pérade, en Mauricie.

La Presse canadienne

La populaire pêche aux petits des poissons des chenaux a lieu pour la 82e année dans cette localité située à une quarantaine de kilomètres au nord-est de Trois-Rivières.

Les pêcheurs se réunissent souvent en famille dans les chalets disposés sur la glace de la rivière Sainte-Anne. Aucun permis de pêche n’est requis pour pratiquer la pêche aux petits poissons des chenaux et aucune limite de prise n’est imposée.

Les faibles précipitations de neige ne semblent pas avoir d’impact important sur l’ouverture de la saison de pêche, selon Steve Massicotte, président de l’Association des pourvoyeurs de la rivière Sainte-Anne.

« Il y en a eu très peu, on en a trouvé quand même pour enchausser les chalets de pêche. Une petite tempête serait la bienvenue, mais tout est là, tout est installé, il y a près de 400 chalets sur la rivière. »

PHOTO ROBERT SKINNER, ARCHIVES ROBERT SKINNER

Selon M. Massicotte, le temps froid a permis d’avoir un couvert de glace de 50 centimètres.

« Donc tout est sécuritaire et le poisson, en plus, est au rendez-vous », a-t-il précisé en entrevue avec La Presse canadienne.

La rivière Sainte-Anne est fréquentée chaque année par quelque 500 millions de poulamons, du début de décembre jusqu’à la mi-février. Environ un million de ces poissons de la famille des morues sont pêchés par les occupants des chalets de pêche, qui sont meublés et équipés de poêles à bois et d’alimentation électrique.

Il est aussi possible de cuisiner à l’intérieur des chalets.

Les pêcheurs peuvent évidemment rapporter les poulamons chez eux. Les poissons consommables qui auront été laissés sur place seront récupérés par les pourvoyeurs et surgelés avant d’être acheminés vers la banque alimentaire de Moisson Mauricie.

La taille moyenne du poulamon atlantique est de 15 à 20 centimètres, mais parfois, la taille de certains poissons peut être du double.

La pêche sur la glace de la rivière Sainte-Anne peut parfois être mise à l’épreuve par les températures douces, mais ce ne sera pas le cas à l’ouverture cette année. Environnement Canada prévoit une température de -6 degrés Celsius jeudi ; le mercure devrait franchir le point de congélation de vendredi à dimanche avant de chuter sous zéro en début de semaine prochaine.

Plusieurs activités de plein air sont offertes sur la rivière Sainte-Anne pendant les semaines de pêche. On peut aussi visiter le Centre thématique sur le poulamon situé sur la rue Marcotte, sur les berges de la rivière.

L’année dernière, les retombées économiques de la pêche au poulamon atlantique ont été évaluées à environ 6 millions pour la région de la Mauricie.