(Québec) Pénétrer dans une maison longue, survoler les premières habitations de Québec, assister à la bataille des plaines d’Abraham…

Stéphanie Morin Stéphanie Morin
La Presse

Pas besoin de machine à voyager dans le temps pour vivre comme si on y était les grands pans de l’histoire de Québec. Il suffit d’enfiler un casque de réalité virtuelle chez Immersion Québec, une nouvelle attraction touristique de la vieille ville, située rue Saint-Jean.

Ouvert depuis février dernier, Immersion Québec propose de découvrir autrement l’histoire de la ville de Québec grâce à la réalité virtuelle. Une projection immersive de 32 minutes présente 10 tableaux historiques animés qui remontent le fil du temps, depuis l’occupation du territoire par les Premières Nations jusqu’à aujourd’hui.

On y rencontre plusieurs personnages marquants : le chef Donnacona, Jacques Cartier, Samuel de Champlain, Frontenac, Montcalm, Wolfe…

Une fois la projection terminée, il est possible de pousser l’expérience un cran plus loin en participant à une dizaine de jeux présentés sur tablette électronique : jeu-questionnaire, jeu d’habileté, jeu de mémoire. On doit, par exemple, faire avancer un canot sur la glace en se servant de la tablette comme d’une rame. Ou user de sa dextérité pour éviter au pont de Québec de s’écrouler. Rigolo.

Grand public

Si la réalité virtuelle reste bien faite et agréable à regarder pour tous (hormis peut-être ceux qui souffrent de mal sévère des transports), les férus d’histoire, eux, n’apprendront pas grand-chose au terme de cette expérience immersive. Ce n’est pas forcément à eux que l’activité est destinée, explique Sébastien Ivers, idéateur du projet et propriétaire d’Immersion Québec. « Nous avons voulu rejoindre le public le plus large possible. Nous avons voulu rester en terrain connu, avec des événements qui peuvent parler tant aux groupes scolaires québécois [niveau secondaire] qu’aux retraités ou aux visiteurs étrangers. » Détenteur d’une formation en histoire à l’Université Laval, Sébastien Ivers a aussi fait appel à l’historien Jean-Marie Lebel pour passer en revue les 10 tableaux et s’assurer qu’aucune erreur ne s’y était glissée.

Fait étonnant, le XXe siècle a été complètement escamoté du film immersif. « Nous avons choisi des événements qui ont eu un impact direct sur le développement de la ville de Québec, pas forcément sur celui de la province. C’est pourquoi certains événements nationaux, comme la Révolution tranquille, ne figurent pas dans l’expérience immersive. Nous avons aussi voulu donner aux visiteurs l’opportunité d’être transportés dans des époques pour lesquelles il existe très peu d’images, des époques plus difficiles à visualiser que le XXe siècle. » Cela explique aussi le choix d’événements moins connus, comme l’attaque américaine sur Québec, en pleine tempête de neige, en 1775…

Trente-cinq personnes peuvent participer à l’expérience immersive en même temps, dans la langue de leur choix (français, anglais, espagnol ou mandarin). Pour ceux que la réalité virtuelle étourdit (ce qui correspond à 5 % des utilisateurs, selon Sébastien Ivers), le film est aussi projeté en version 2D sur un écran géant. Au total, l’expérience complète (réalité virtuelle et jeux) dure environ 90 minutes.

Tarifs (plus taxes) : 14,99 $ (adulte) et 11,99 $ (13 à 17 ans) pour la réalité virtuelle seule.

Pour l’expérience complète : 19,99 $ par adulte, 14,99 $ pour les 13 à 17 ans.

En tout temps : 9,99 $ pour les 8 à 12 ans.

>> Visitez le site d’Immersion Québec