Fort populaire comme destination touristique en été, la MRC de Papineau souhaite aussi le devenir en hiver et a lancé sa campagne promotionnelle touristique hivernale.

Publié le 1er déc. 2021
Yannick Boursier, Initiative de journalisme local L’info Petite-Nation

Une carte proposant une centaine d’attraits a été réalisée pour inciter les gens à visiter toute la MRC en hiver. Le quart de ces attraits sont différents de la carte réalisée pour la saison estivale.

« On sait que l’été, on a beaucoup d’attraits qui sont mis de l’avant, souligne Jessy Laflamme, agente de développement rural — volet tourisme à la MRC de Papineau L’hiver, on en a autant. Mais on en fait moins la promotion. »

« On trouvait important de les mettre en valeur parce qu’on veut que les gens viennent aussi l’hiver, pas juste l’été. On veut permettre à nos promoteurs d’être plus connus, plus vus. »

L’offre touristique hivernale dans la MRC de Papineau tourne beaucoup autour du plein air, comme l’été. On parle notamment de pêche blanche, de sentiers de ski de fond, de motoneige et de sentiers glacés.

Des nouveautés apparaissent cet hiver, notamment la glissade sur tube illuminée au Parc des Montagnes Noires, du fat bike à Montebello et de la raquette à l’auberge Héritage.

« On a plein d’attraits qui se renouvellent, soutient Mme Laflamme. C’est intéressant de pouvoir les mettre de l’avant. On a des trésors cachés l’hiver, mais on ne veut plus qu’ils soient cachés. »

Clientèle anglophone

La MRC de Papineau est bien située alors qu’elle se trouve à proximité d’Ottawa et de Montréal. Et même de Mont-Tremblant, alors qu’elle peut devenir une option intéressante pour les gens qui se rendent normalement dans ce secteur.

La MRC mise beaucoup sur son nouveau site internet pour mousser tous ses attraits touristiques. On en compte plus de 300 répertoriés pour toute l’année, indique Jessy Laflamme.

Ce nouveau site a aussi été traduit en anglais, une nouveauté pour la MRC de Papineau cette année. Ce changement vise à rejoindre la clientèle anglophone d’Ottawa et de Montréal, entre autres.

Consultez le site de Petite Nation