Les piscines intérieures d’hôtel ont pu rouvrir le 26 mars en zone rouge (à l’exception de celles de Québec, Lévis et Gatineau, qui ont dû refermer le 2 avril). Cela motive des familles à s’offrir des vacances dépaysantes dans leur propre ville, en tout respect des conseils de la santé publique. Mon bikini, ma brosse à dents, mon couvre-visage… Explications en six points.

Marie Allard Marie Allard
La Presse

À l’hôtel en famille

PHOTO ÉLISE CODERRE, FOURNIE PAR L’HÔTEL BONAVENTURE

La petite Estelle Coderre semble apprécier son séjour à l’hôtel Bonaventure.

« Quand on ne peut aller nulle part – on l’a vu dans le temps des Fêtes –, plusieurs familles profitent des congés pour aller faire un séjour avec les enfants à l’hôtel, dit Ève Paré, présidente-directrice générale de l’Association des hôtels du Grand Montréal. Elles vont utiliser la piscine, se faire livrer de la nourriture à la chambre. » Nul besoin de changer de région : aller au centre-ville devient une expédition, après des mois à vivre dans un périmètre rétréci par la pandémie. Lors de la réservation, plusieurs disent « qu’ils ont un grand besoin de changer d’air », confirme Sarah Maisonneuve, directrice des ventes et du marketing de l’hôtel Bonaventure.

PHOTO ALAIN ROBERGE, LA PRESSE

« Il y a plusieurs hôteliers qui ont développé des forfaits, avec des tables dressées dans la chambre pour avoir un bon repas servi chaud », dit Ève Paré, présidente-directrice générale de l’Association des hôtels du Grand Montréal.

Petits prix

Il faut dire que les petits prix des chambres font envie. La Presse a trouvé, pour la nuit du 3 avril 2021, une chambre avec deux grands lits à 149 $ (avant les taxes et frais) à l’hôtel AC Marriott de Montréal, assez moderne pour impressionner le plus blasé des ados. Au Hilton DoubleTree du Complexe Desjardins, où les clients sont accueillis avec des biscuits aux pépites de chocolat, la même chambre coûte 132 $. Certains hôtels offrent également des forfaits spéciaux pendant le congé de Pâques.

Projet pour un tiers des Québécois

PHOTO MARTIN CHAMBERLAND, LA PRESSE

Les chambres offrent de l’espace pour les parents... et leurs enfants.

Le mot s’est passé : l’hiver dernier, 27 % des Québécois avaient l’intention de s’offrir un séjour d’au moins une nuit dans un hébergement commercial de la province, selon une enquête en ligne menée auprès de 1172 voyageurs par la Chaire de tourisme Transat, à l’automne 2020. Au printemps 2021, ce sont 32 % des répondants qui prévoient passer au moins une nuit hors de leur domicile. À l’été, ce taux grimpera à 68 %, d’après l’enquête Tourisme 2021 : entre défis et occasions d’affaires, publiée en janvier 2021 par le Réseau de veille en tourisme et la Chaire de tourisme Transat de l’ESG-UQAM.

Piscine extérieure ouverte toute l’année

Particulièrement choyé, l’hôtel Bonaventure de Montréal a pu garder sa piscine ouverte tout l’hiver, puisqu’elle est extérieure (et chauffée, qu’on se rassure). Entourée de jardins où vivent des canards, cette piscine fait oublier qu’on barbote en pleine ville. « Nous avons définitivement vu une hausse de la clientèle locale depuis les derniers mois, spécialement les journées de week-end, par des familles ou des couples vivant à Montréal ou en périphérie », confirme Sarah Maisonneuve. Est-ce risqué de se baigner à l’hôtel, en temps de pandémie ? « Lors de fort achalandage, nous devons limiter l’accès à la piscine en effectuant des rotations toutes les 30 minutes, principalement aux heures de pointe, répond Sarah Maisonneuve. Les clients sont très compréhensifs face aux mesures et même rassurés par les protocoles en place. »

Prévoir l’annulation

PHOTO MARTIN CHAMBERLAND, LA PRESSE

« La piscine est un attrait majeur de l’hôtel Bonaventure. Nous avons un avantage lorsque vient le temps de choisir un hôtel pour un séjour “staycation” à Montréal, hors du commun et dépaysant », observe Sarah Maisonneuve.

Attention : il vaut mieux s’assurer qu’une annulation est possible, quitte à payer quelques dollars de plus lors de la réservation. Un test positif à la COVID-19 dans une famille force tous ses membres à s’isoler – et donc à renoncer aux escapades. La Presse en a fait l’expérience et a heureusement pu annuler sa réservation en quelques clics, trois jours avant l’arrivée prévue.

Occupation anémique

Malgré le contexte difficile, « on aime beaucoup desservir le marché des familles, indique Ève Paré. On avait vu une petite croissance de cette clientèle, avant le couvre-feu et la fermeture des piscines intérieures [du 9 janvier au 26 mars]. Mais on ne peut pas parler d’un phénomène à grande échelle, parce que les taux d’occupation des hôtels demeurent anémiques ». Une anémie – et un coup de blues généralisé – que la réouverture des piscines aidera à soigner. « On va le souhaiter », lance Ève Paré.

Trouver les piscines ?

Voici quelques hôtels avec piscine (mieux vaut confirmer qu’elle est ouverte avant de réserver)

À Montréal

AC Marriott Montréal Centre-ville
Aloft Montréal Aéroport
Best Western Montréal Aéroport
Courtyard Marriott Montréal Centre-ville
Courtyard & Residence Inn Aéroport de Montréal
DoubleTree par Hilton Montréal
Fairmont Le Reine Elizabeth
Holiday Inn Express & Suites Montréal Aéroport
Holiday Inn & Suites Montréal Centre-ville Ouest
Hôtel Bonaventure Montréal
Hôtel Delta Montréal par Marriott
Hôtel Le Crystal
Hôtel Universel Montréal
Intercontinental Montréal
Le Centre Sheraton Montréal
Le Square Phillips Hôtel & Suites
Marriott SpringHill Suites Vieux-Montréal
Novotel Montréal Aéroport
Ritz-Carlton Montréal

À Boucherville

Hôtel Welcominns

À Bromont

Domaine Château Bromont

À Dorval

Home2 Suites par Hilton Montréal Dorval

À Laval

Hilton Montréal/Laval
Sheraton Laval

À Mont-Tremblant

Fairmont Tremblant

À Saint-Hyacinthe

Sheraton Saint-Hyacinthe

À Saint-Jean-sur-Richelieu

Holiday Inn Express Saint-Jean-sur-Richelieu

Source : Association des hôtels du Grand Montréal