(Saint-André-d’Argenteuil) Avec son territoire accidenté, les Laurentides ne font généralement pas de cadeaux aux cyclotouristes. Mais en poussant un peu à l’ouest, aux abords de la rivière des Outaouais, ceux qui aiment les balades tranquilles trouveront un terrain plat (mais pas plate du tout), où les plaines agricoles côtoient le patrimoine, les cours d’eau et même une centrale hydroélectrique.

Valérie Simard Valérie Simard
La Presse

INFOGRAPHIE LA PRESSE

Distance : boucle de 42 km

Durée : environ deux heures et demie à vitesse modérée, avec arrêts sporadiques

Dénivelé : plat

Souvent guère plus qu’un lieu de transit pour qui fait la route entre les Laurentides et l’Outaouais, la MRC d’Argenteuil, dans les Basses-Laurentides, est encore un secret bien gardé, pour reprendre les mots de Louis-Robert Frigault, un Montréalais venu s’installer à Saint-André-d’Argenteuil il y a quelques années pour ouvrir un charmant café-boutique, Station 210, que nous vous présenterons quand la pause-café viendra.

PHOTO BERNARD BRAULT, LA PRESSE

Une partie du circuit de la Seigneurie d’Argenteuil emprunte la Route verte #1, qui va de Gatineau à Gaspé.

Avant de penser à s’arrêter, donnons d’abord quelques coups de pédales sur ce circuit de la Seigneurie d’Argenteuil, une boucle de 42 km suggérée par Tourisme Laurentides, qui emprunte autant la Route verte #1, le long de la route 344, que les petits chemins de campagne. « C’est ce que les gens recherchent, des routes plus champêtres où il y a moins de circulation », souligne Nathalie Danis, coordonnatrice de l’accueil et du service aux membres à Tourisme Laurentides.

Bien que le circuit propose le charmant village de Saint-André-d’Argenteuil comme point de départ, Mme Danis conseille plutôt de démarrer à Lachute, ce qui permettra de s’arrêter à mi-parcours pour pique-niquer aux abords de la rivière des Outaouais. Pour qui ne souhaite pas prendre de pause, les deux options sont plutôt équivalentes.

PHOTO BERNARD BRAULT, LA PRESSE

D’avril à décembre, le traversier Le Passeur relie Saint-André-d’Argenteuil (Carillon) à Pointe-Fortune, situé de l’autre côté de la rivière des Outaouais.

Ce circuit de la Seigneurie d’Argenteuil en est un de contrastes. Du centre-ville de Lachute où, dans la rue Principale, la circulation est dense, on passe rapidement en terres agricoles, où les tracteurs dominent la route et les animaux, les âmes qui vivent. Le circuit croise d’ailleurs celui du Chemin du Terroir, qui regroupe des adresses agrotouristiques. On traverse les champs de maïs, où de nombreux épis attendent toujours d’être récoltés. On hume l’odeur du foin fraîchement coupé… et celle, on ne va pas vous le cacher, de la moufette récemment écrasée.

  • Sur les routes de campagne, la circulation est rare. Mais prudence, la chaussée est parfois très endommagée.

    PHOTO BERNARD BRAULT, LA PRESSE

    Sur les routes de campagne, la circulation est rare. Mais prudence, la chaussée est parfois très endommagée.

  • Dans les champs, les vaches, curieuses, lèvent la tête au passage des (rares) cyclistes.

    PHOTO BERNARD BRAULT, LA PRESSE

    Dans les champs, les vaches, curieuses, lèvent la tête au passage des (rares) cyclistes.

1/2
  •  
  •  

Mais autant se laisser guider par les odeurs, puisqu’en début de parcours, la chaussée fatiguée laisse peu la chance d’admirer le paysage. Asphalte tantôt fissuré, tantôt avalé par le temps ou enfoncé sous le poids des machines, les adeptes de vitesse et les lunatiques doivent se méfier. Ceux qui ont opté pour leur vélo de route retrouveront toutefois le sourire. Le reste du parcours se fait principalement sur l’accotement, asphalté, et même sur une rutilante piste cyclable presque déserte.

PHOTO BERNARD BRAULT, LA PRESSE

L’aire de pique-nique aménagée sur le site du lieu historique national du Canal-de-Carillon.

Casser la croûte

  • La centrale hydroélectrique de Carillon peut être visitée, sur rendez-vous. L’écluse est fermée aux visiteurs, mais on peut néanmoins observer, de la berge, les bateaux qui s’y engagent.

    PHOTO BERNARD BRAULT, LA PRESSE

    La centrale hydroélectrique de Carillon peut être visitée, sur rendez-vous. L’écluse est fermée aux visiteurs, mais on peut néanmoins observer, de la berge, les bateaux qui s’y engagent.

  • La halte routière de Saint-André-d’Argenteuil (Saint-André-Est), située aux abords de la rivière du Nord, appelle au repos.

    PHOTO BERNARD BRAULT, LA PRESSE

    La halte routière de Saint-André-d’Argenteuil (Saint-André-Est), située aux abords de la rivière du Nord, appelle au repos.

  • La rivière du Nord, à Saint-André-d’Argenteuil

    PHOTO BERNARD BRAULT, LA PRESSE

    La rivière du Nord, à Saint-André-d’Argenteuil

1/3
  •  
  •  
  •  

À Saint-André-d’Argenteuil, à l’entrée du noyau villageois de Saint-André-Est, une halte routière offre un beau coup d’œil sur la rivière du Nord et l’ancien pont du train. Un peu plus loin, il vaut la peine de s’écarter (à peine) de l’itinéraire proposé pour s’arrêter à la Station 210, le café-boutique aménagé par Karen Feiertag et Louis-Robert Frigault dans l’ancienne caserne de pompiers du village. Dans ce commerce qu’il définit comme « un magasin général de la vie moderne », le couple y propose une sélection raffinée de produits gourmands artisanaux, de produits naturels pour le corps, d’accessoires de la table et de jouets durables. Pour le pique-nique, des sandwichs simples, sur baguette, sont offerts, de même que les soupes de restaurateurs locaux, comme celle de La Cabane d’à côté de Martin Picard. On peut manger à l’extérieur, dans la cour gazonnée du commerce, ou poursuivre sa route jusqu’au lieu historique national du Canal-de-Carillon. De nombreuses tables à pique-nique ont été installées en bordure de la rivière des Outaouais, près du barrage de la centrale hydroélectrique de Carillon.

En avalant votre pique-nique, plutôt que les kilomètres, vous pourrez également voir, de loin, les bateaux qui empruntent l’écluse pour franchir un dénivelé de 20 mètres en 40 minutes. Fermée cet été en raison de travaux, elle vient d’être remise en fonction et le restera jusqu’au 12 octobre.

PHOTO BERNARD BRAULT, LA PRESSE

Logé dans un bâtiment patrimonial, le Musée régional d’Argenteuil est malheureusement fermé. Rien n’empêche toutefois de s’en approcher pour l’admirer.

Les amateurs d’histoire noteront que c’est tout près d’ici que Dollard des Ormeaux et ses soldats furent tués lors d’une bataille avec les Iroquois, en 1660. La passé de Carillon est riche. Sur la route, vous croiserez plusieurs demeures et bâtiments patrimoniaux, dont le Musée régional d’Argenteuil, malheureusement fermé depuis l’an dernier en raison de dommages causés par des inondations.

PHOTO BERNARD BRAULT, LA PRESSE

Sur la piste qui traverse le Boisé multiressources Von Allmen, on gagne à se laisser imprégner par la quiétude des lieux.

En quittant le bord de l’eau, on pénètre rapidement à l’intérieur du boisé multiressources Von Allmen. La chaussée immaculée incite à accélérer. Pourtant, l’heure devrait être à la contemplation. La piste traverse des marais et une érablière argentée. Il est possible de bifurquer sur la Route verte pour s’enfoncer à l’intérieur du boisé qui abrite plusieurs espèces d’oiseaux et des tortues serpentines.

À la sortie du boisé, un haut belvédère offre un point de vue magnifique sur la rivière. Puis, dernière ligne droite avant le retour à Lachute, à travers les champs de la montée Saint-Philippe, qui porte bien mal son nom. Cette route, comme la totalité du parcours, est plate, à peine vallonnée.

PHOTO BERNARD BRAULT, LA PRESSE

Ouverte l’an dernier à Lachute, la brasserie artisanale Sir John Brewing Co. propose des bières qui s’inscrivent dans la tradition des brasseurs du Vermont.

De retour à Lachute, il incombe de boucler cette boucle en dégustant une bière sur la terrasse de la microbrasserie Sir John Brewing. Ou en prenant quelques canettes pour emporter. Ouverte en 2019, cette brasserie indépendante a été nommée en l’honneur de Sir John Johnson, un loyaliste américain qui s’est réfugié au Nord après la Révolution américaine et qui s’est vu remettre les clés de la seigneurie d’Argenteuil au début du XIXsiècle. On y brasse des bières inspirées de la tradition vermontoise, dont plusieurs IPA appréciées des amateurs.

À ne pas manquer

PHOTO BERNARD BRAULT, LA PRESSE

Le charmant café-boutique Station 210 a été aménagé dans une ancienne caserne de pompiers. Vous pourrez y trouver de quoi pique-niquer.

• Une visite au charmant café-boutique Station 210

• L’église Christ Church, érigée entre 1819 et 1821 à Saint-André-d’Argenteuil, est classée immeuble patrimonial.

• L’écluse et la centrale hydroélectrique de Carillon offrent un coup d’œil impressionnant. La centrale peut être visitée gratuitement, sur rendez-vous.

• Si vous avez du temps, le boisé multiressources Von Allmen mérite d’être exploré. Problème de monture ? Une station de réparation libre-service a été installée en bordure de la piste.

• La microbrasserie Sir John Brewing, à Lachute

Carte d’identité

• Droits d’accès : gratuit

• Stationnement : à Lachute, plusieurs possibilités au centre-ville, aux abords de la rue Principale. À Saint-André-d’Argenteuil, on peut stationner à côté de l’église Saint-André-Apôtre.

> Consultez le site web de Tourisme Laurentides