(Québec) Alors que le mercure nous prépare déjà ces jours-ci aux vacances d’été, Québec déconfine l’hébergement touristique dans la province, y compris les campings, à partir du 1er juin. Le moment n’est toutefois pas venu de voyager loin de la maison, alors que la Santé publique demande aux Québécois de se déplacer entre leur résidence principale et l’hébergement touristique loué sans s’arrêter.

Hugo Pilon-Larose Hugo Pilon-Larose
La Presse

La ministre du Tourisme, Caroline Proulx, a confirmé mercredi ce qui était devenu le secret le moins bien gardé du Québec : les campings, les pourvoiries et l’hébergement dans les parcs nationaux de la SEPAQ seront permis dès le 1er juin. À l’extérieur du Grand Montréal et de la région de Joliette, les locations de chalets ou de maisons louées en entier seront aussi permises pour cette même date.

> Lisez notre texte L’ouverture des campings bien accueillie

PHOTO JACQUES BOISSINOT, ARCHIVES LA PRESSE CANADIENNE

La ministre du Tourisme, Caroline Proulx

Ceux qui loueront ces installations devront toutefois provenir d’une même cellule familiale résidant à la même adresse, a précisé Québec dans un point de presse au Parlement. Ainsi, il ne sera pas permis pour l’instant de louer un chalet entre amis pour aller taquiner le poisson sur un lac ou pour profiter d’un week-end amical en nature.

Les propriétaires de chalets qui loueront leur hébergement à des familles de 5 personnes et plus devront également attendre une période de 24h avant de procéder à une prochaine réservation. Lorsqu'une réservation sera faite pour une famille de 4 personnes et moins, ce délai ne sera pas imposé.

Des contraintes pour les déplacements

Cette première phase du déconfinement touristique s’accompagne de plusieurs nuances. Québec demande aux citoyens qui loueront un chalet ou un espace de camping de faire le trajet entre leur résidence principale et le lieu loué sans s’arrêter en cours de route. Il est aussi recommandé d’éviter de magasiner dans les commerces de la région visitée et de partir de sa maison avec tout le matériel et la nourriture nécessaire, a-t-on dit mercredi.

Officiellement, a rappelé la ministre Proulx, la Santé publique recommande toujours d’éviter les déplacements interrégionaux non nécessaires. Mais les déplacements ne sont pas pour autant interdits, a-t-elle précisé du même souffle.

« Il n’y a pas d’interdiction [de se déplacer entre les régions]. On ouvre légèrement. Ça implique qu’il y aura des déplacements », a-t-elle dit.

Le DRichard Massé de la direction de santé publique a pour sa part affirmé qu’il était conscient que les consignes liées aux déplacements (notamment de ne pas s’arrêter en cours de route) limiteraient les voyages de longue distance au Québec lors de cette première phase de déconfinement.

Mais « si les gens ne respectent pas [les consignes], ça va provoquer de la transmission [de la COVID-19] et ça va provoquer une refermerture », a-t-il dit.

Les Montréalais seront les bienvenus

Aux citoyens des régions qui ont été moins touchées par le coronavirus, la ministre du Tourisme Caroline Proulx leur demande d’accueillir les Montréalais de façon « chaleureuse » et « accueillante » ces prochaines semaines.

« Je suis convaincu que partout, on sera heureux d’accueillir les Montréalais », a-t-elle dit, précisant qu’en étant « bien organisé […], il y a moyen pour les Montréalais d’aller vivre une expérience touristique entre autres dans les campings au Québec ».

Québec publiera au cours des prochains jours des guides destinés aux touristes québécois concernant les procédures à suivre avant leur voyage, pendant leur voyage et après leur voyage. Le gouvernement publiera aussi de concert avec le Conseil québécois des ressources humaines en tourisme des consignes sanitaires adaptées aux différents secteurs touristiques. Du soutien aux entreprises touristiques dont les activités ont été paralysées par la COVID-19 sera aussi annoncé prochainement.

« C’est une phase test, ce qui est annoncé aujourd’hui », a affirmé mercredi la ministre Proulx, précisant qu’une deuxième phase de déconfinement touristique serait être annoncée ultérieurement si les résultats de ces premières ouvertures ne provoquent pas une remontée de transmission du coronavirus.