Plus que jamais le kitsch est à la mode: ce qu'on trouvait ringard il y a 10 ans est soudain devenu le fin du fin, qu'il soit question de vêtements, de musique ou de décoration intérieure.

Fabienne Couturier LA PRESSE

Le phénomène country-western n'y échappe pas. Les «vrais» passionnés vous diront que, mode ou pas, ses émanations au Québec ont toujours été bien vivantes et qu'elles le resteront, même après que les chanteurs «sérieux» s'en seront détachés. La preuve, c'est le Festival western de St-Tite, où des dizaines de milliers de personnes affluent depuis 1968.

C'est ce phénomène qu'ont voulu immortaliser la journaliste Émilie Villeneuve et le photographe Olivier Blouin dans St-Tite, une histoire tirée par les chevaux.

À travers anecdotes, récits et entrevues, Émilie Villeneuve remonte aux sources de la création du festival et fait le portrait de ses principaux instigateurs, de ses vedettes et de ses artisans.

Imagé et vivant

La langue, imagée et vivante, oscille entre le registre soutenu et le parler populaire, ce qui pourra déstabiliser le lecteur non québécois - sans parler de fautes de vocabulaire courantes mais déplorables dans un ouvrage qui se veut de qualité («parade» au lieu de «défilé», «estrades» au lieu de «gradins», par exemple).

Mais le lecteur non québécois, en l'occurrence, trouvera sans doute que tout cela fait délicieusement couleur locale. À chacun d'en juger. Les photos d'Olivier Blouin oscillent elles aussi entre deux pôles: parfois assez quelconques, parfois spectaculaires, surtout les scènes de rodéo - mais c'est un sujet mille fois photographié et qui ne surprend guère.

Bref, le livre séduira sans doute les aficionados, intriguera peut-être les curieux et laissera sur leur appétit ceux qui auraient aimé un angle un peu moins convenu.

On aurait aimé, par exemple, en savoir plus sur les gens qui, année après année, s'entassent par milliers dans une mer d'autocaravanes pour communier à ce grand rituel en habit de cow-boy et qui, la fête terminée, rangent leurs bottes Boulet et leur chapeau Stetson jusqu'à l'année suivante.

St-Tite, une histoire tirée par les chevaux, Émilie Villeneuve et Olivier Blouin, éd. Cardinal, 256 p., 34,95$

Photo fournie par l'éditeur