Les festivités entourant le 50e anniversaire de Walt Disney World, en Floride, seront lancées dans quelques jours à peine, le 1er octobre. Dans les coulisses, les efforts pour donner une magie toute spéciale à chacun des quatre parcs thématiques vont bon train depuis des mois. Les mordus suivent avec attention chacune des annonces, dévoilées au compte-gouttes, qui permettent de jauger l’ampleur des célébrations.

Danielle Bonneau
Danielle Bonneau La Presse

Le château de Cendrillon, dans Magic Kingdom, qui arbore déjà de nouvelles couleurs, est un avant-goût de ce qui attend les visiteurs. Des spectacles nocturnes inédits seront entre autres offerts dans les parcs Magic Kingdom (Disney Enchantment) et Epcot (Harmonious) à compter du 1er octobre. La nouvelle attraction Remy’s Ratatouille Adventure ouvrira aussi enfin ses portes à Epcot. Les symboles de chacun des parcs, que ce soit le château de Cendrillon (Magic Kingdom), l’arbre de la vie (Animal Kingdom), le fameux Hollywood Tower Hotel (Hollywood Studios) et la célèbre sphère Spaceship Earth (Epcot), brilleront dès lors de mille feux, la nuit venue. Mais il ne s’agit là que de quelques-unes des surprises concoctées pour souligner cette étape importante.

  • Le spectacle nocturne Disney Enchantment, qui comprendra évidemment des feux d’artifice, sera présenté dans le parc Magic Kingdom à compter du 1er octobre.

    ILLUSTRATION FOURNIE PAR DISNEY

    Le spectacle nocturne Disney Enchantment, qui comprendra évidemment des feux d’artifice, sera présenté dans le parc Magic Kingdom à compter du 1er octobre.

  • Les visiteurs pourront admirer le nouveau spectacle nocturne Harmonious, dans le parc Epcot, à compter du 1er octobre.

    PHOTO FOURNIE PAR DISNEY

    Les visiteurs pourront admirer le nouveau spectacle nocturne Harmonious, dans le parc Epcot, à compter du 1er octobre.

  • Il sera enfin possible d’essayer l’attraction Remy’s Ratatouille Adventure, dans le parc Epcot. Le manège se trouve dans une nouvelle section aménagée à l’arrière du pavillon de la France.

    PHOTO FOURNIE PAR DISNEY

    Il sera enfin possible d’essayer l’attraction Remy’s Ratatouille Adventure, dans le parc Epcot. Le manège se trouve dans une nouvelle section aménagée à l’arrière du pavillon de la France.

  • L’arbre de la vie, symbole du parc Animal Kingdom

    ILLUSTRATION FOURNIE PAR DISNEY

    L’arbre de la vie, symbole du parc Animal Kingdom

  • Le fameux Hollywood Tower Hotel, symbole du parc Hollywood Studios

    ILLUSTRATION FOURNIE PAR DISNEY

    Le fameux Hollywood Tower Hotel, symbole du parc Hollywood Studios

  • La célèbre sphère Spaceship Earth, symbole du parc Epcot

    ILLUSTRATION FOURNIE PAR DISNEY

    La célèbre sphère Spaceship Earth, symbole du parc Epcot

1/6
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

« Le 50e anniversaire de Walt Disney World est un moment très émotif pour les fans de Disney, parce qu’il y a une superbe histoire derrière ce parc, où Walt Disney n’a jamais mis les pieds », souligne Chantal Lapointe, directrice, stratégie de croissance et relations partenaires voyages chez CAA-Québec, qui connaît particulièrement bien les dessous de la multinationale Disney, puisqu’elle y a travaillé pendant de nombreuses années.

« Le 50e anniversaire est la célébration du rêve de Walt Disney, qui a commencé en 1955 avec Disneyland, précise-t-elle. Walt Disney a acheté les terrains en Floride et il a conçu ce parc avant de mourir, mais c’est son frère Roy qui l’a bâti et qui l’a inauguré en 1971, à sa mémoire. À l’ouverture, il n’y avait que Magic Kingdom. C’est évident que ce parc aura toutes les lumières sur lui, quoique les trois autres parcs thématiques ne seront pas laissés pour compte. Il faut s’être pris vraiment d’avance pour être capable d’entrer dans ces parcs-là le 1er octobre. Les gens ont depuis longtemps réservé leur billet d’avion, leur chambre d’hôtel et même leur billet d’entrée. Parce que pour pénétrer dans un parc de Disney, il faut dorénavant avoir réservé son entrée, ce qui est nouveau. »

Carl Tremblay et Meggie Huot, copropriétaires de l’agence de voyages Destination Attractions Orlando, seront présents à Magic Kingdom le 1er octobre et à Epcot le lendemain. « Il y a eu beaucoup d’annulations et des places se sont libérées », indique M. Tremblay, grand passionné de l’univers de Disney, qui, avant la pandémie, se rendait à Walt Disney World six fois par année, autant par plaisir que pour se tenir à jour et mieux conseiller ses clients.

PHOTO MARTIN TREMBLAY, LA PRESSE

Carl Tremblay et à sa conjointe Meggie Huot, copropriétaires de l’agence de voyages Destination Attractions Orlando

Nous n’y sommes pas retournés depuis décembre et l’ambiance nous manque. D’être là pour la journée du 50e anniversaire et de le vivre, avec ma blonde, c’est hyper important pour moi.

Carl Tremblay, copropriétaire de l’agence de voyages Destination Attractions Orlando, à propos de Walt Disney World

Le blogueur Yves Douville, qui anime le compte Instagram Kingdomvoyageurs, suivra attentivement les célébrations de chez lui, autant à la télé que sur le web, et il livrera ses impressions. « Un reportage spécial sera diffusé par la chaîne ABC, qui passera ensuite partout sur l’internet, indique-t-il. Tant qu’à aller faire le pied de grue, le commun des mortels est aussi bien d’y aller le lendemain ou six mois plus tard, cela va être pareil, parce que les célébrations vont durer 18 mois. Les gens vont avoir amplement le temps d’aller célébrer le 50e de Walt Disney World. »

Consultez le compte Instagram Kingdomvoyageurs

PHOTO FOURNIE PAR YVES DOUVILLE

Le blogueur Yves Douville se souvient encore de sa première visite à Magic Kingdom avec ses parents. C’était en 1976 et le charme n’a pas été rompu depuis. Il est détenteur d’un laissez-passer annuel de Walt Disney World depuis 35 ans !

Il s’attend à des célébrations grandioses. « Ce sera gros dans tous les parcs, mais c’est à Magic Kingdom que ça va se passer, le 1er octobre, prévoit-il. Le président-directeur général Bob Chapek sera probablement celui qui va relire la dédicace que Roy Disney a faite au même endroit en 1971. »

Retour à la normale

Aux États-Unis, les festivités marquent un retour à la normale à Walt Disney World, où les restaurants et les complexes hôteliers ont graduellement rouvert, croit Meggie Huot, dont l’agence Destination Attractions Orlando, établie à Châteauguay, organise des rencontres (en personne ou virtuelles) pour aider à organiser des voyages à Walt Disney World. « Au Canada, la situation est différente, constate-t-elle. On vise plutôt le début de 2022 et le printemps 2022. »

PHOTO FOURNIE PAR DISNEY

Roy O. Disney et Mickey Mouse, le 25 octobre 1971, lors de la cérémonie de dédicace en mémoire de Walt Disney.

« On sent la crainte chez nos clients, qui déplacent leurs voyages vers 2022, renchérit son conjoint, Carl Tremblay. Plus de 70 % des clients achètent leur forfait Disney sans la portion aérienne. On peut changer les dates, rembourser, on peut tout faire. Il n’y a aucun danger. C’est bon que les festivités durent 18 mois. »

Chez CAA-Québec, qui porte aussi le sceau d’Organisateur de vacances autorisé Disney, beaucoup de clients réservent un voyage à Walt Disney World pour la fin de 2022 et le printemps 2023, constate Chantal Lapointe.

On voit aussi une grosse recrudescence des voyages multigénérationnels. Des grands-parents ont le goût de se retrouver avec leurs enfants et leurs petits-enfants à un endroit où tous peuvent s’amuser.

Chantal Lapointe, directrice, stratégie de croissance et relations partenaires voyages chez CAA-Québec

Les parcs sont en perpétuelle évolution. En 2022, les manèges Guardians of the Galaxy : Cosmic Rewind (Epcot) et Tron (Magic Kingdom) devraient être inaugurés. À elles seules, ces deux attractions vaudront le voyage, croit le blogueur Yves Douville. C’est à prendre en considération lors de la planification d’un séjour dans l’univers magique de Disney.

Consultez le site de Destination Attractions Orlando Consultez le site de CAA-Québec

Réservation d’un voyage à Walt Disney World, en moyenne

Avant la pandémie : De 160 à 180 jours avant le départ
Maintenant : 400 jours avant le départ

Source : Chantal Lapointe, CAA-Québec