(Los Angeles) Le parc d’attractions Disneyland en Californie a annoncé mercredi qu’il repoussait sa réouverture au public, initialement envisagée à partir du 17 juillet, dans l’attente du feu vert des autorités sanitaires.

Agence France-Presse

Fermé depuis plus de quatre mois à cause de la pandémie de coronavirus, Disneyland est le deuxième parc d’attractions le plus visité au monde, derrière Disney World à Orlando (Floride), et attire habituellement des millions de touristes chaque année.

La Californie fait partie des États américains qui enregistrent une recrudescence inquiétante de cas de COVID-19 ces derniers jours, avec des records quotidiens. Près de 200 000 cas y ont été dépistés depuis le début de l’épidémie.

Le site avait annoncé début juin qu’il prévoyait de rouvrir ses portes le 17 juillet, à condition de recevoir l’autorisation des autorités locales.

Mais ces dernières ont indiqué qu’elles ne fixeraient leurs consignes pour la réouverture des parcs qu’après le 4 juillet, ce qui laissera trop peu de temps à Disneyland pour s’adapter, explique le parc dans un communiqué reçu par l’AFP.  

« Etant donné le délai nécessaire pour remettre au travail des milliers d’employés et relancer notre activité, nous n’avons d’autre choix que de repousser la réouverture de nos parcs à thèmes et nos hôtels », explique Disneyland, sans donner à ce stade de nouvelle date pour leur reprise.

Disney World a de son côté déjà reçu l’aval des autorités et doit rouvrir progressivement mi-juillet, comme Disneyland Paris. Les activités ont déjà repris au complexe Disneyland à Shanghai.