Après avoir passé l'hiver dans les Antilles, les grands paquebots mettent le cap sur l'Europe, pour en revenir à l'automne. Entre les deux, l'Atlantique. Une semaine ou plus sans escale, au beau milieu de l'océan. Nous avons fait cette croisière transatlantique à bord du Celebrity Reflection, le plus récent des paquebots du monde qui met neuf jours à faire le trajet de Miami à Tenerife, aux Canaries. Récit des jours 7 et 8.

Mis à jour le 18 nov. 2013
Mario Fontaine LA PRESSE

Comment bien choisir sa croisière? >>

JOUR 7

7h

DES VACANCES?

«Fitness: les étirements du matin», écrit le journal de bord. Qui peut bien vouloir se lever aux aurores, en vacances, pour s'assouplir les bras et les abdos? Plein de monde! La grande salle d'exercice est remplie à craquer, le gym voisin aussi. Ceux qui pensent que les croisières sont réservées aux grabataires peuvent aller se rhabiller!

10h30

LE PALAIS DES CONGRÈS

Un professeur de l'Université d'Ottawa présente ce matin le dernier volet d'une passionnante série de conférences sur Alfred Hitchcock à grands coups d'extraits de films. En après-midi, on projette The Girl, inspiré de la vie du réalisateur. Des conférences, il y en a plusieurs par jour: la vie sous-marine, la peinture abstraite, l'acupuncture, et même les volcans et les plaques tectoniques, puisque la première escale sera dans les très remuantes îles Canaries.

12h30

CANTINE DE LUXE

L'Oceanview Café est un immense buffet pratiquement toujours ouvert. Des tables extérieures, situées à la poupe, on voit les tourbillons provoqués par les hélices, qui illustrent l'incroyable puissance des moteurs propulsant ce navire de plus de 3000 passagers. La vue est d'autant plus saisissante qu'on est au 14e étage, avec des paravents en verre pour accentuer l'immensité.

14h

BRONZETTE ET CIE

Des dizaines d'activités différentes sont organisées chaque jour. Résultat: presque pas le temps de lire, de flâner. Ce qui n'empêche pas de laisser l'esprit divaguer. En regardant l'Atlantique, par exemple, où depuis une semaine un seul bateau - un pétrolier - a été furtivement visible dans le lointain. Pas de poissons non plus, pas d'oiseaux. En fait, si. Il y a un passager clandestin à bord: un chardonneret qui a oublié de regagner la rive à Miami, au départ!

17h

SPORTS EXTRÊMES

Cela surprend, et pas qu'un peu: une bonne partie du pont supérieur est recouverte de gazon. Pas du synthétique, du vrai gazon qu'on remplace tous les six mois, parce que cette pelouse est hautement sollicitée par les joueurs de pétanque et de croquet, et par les orteils des passagers en mal de terre ferme. Étonnant.

20h30

LA GRANDE BOUFFE

La grande salle à manger du Reflection, l'Opus, voit converger des centaines d'affamés sur ses deux étages. Des mets raffinés, variés et... chauds! Bien sûr, on mange trop, de sorte que la danse rock de ce soir au Grand Foyer sera bienvenue. Mais on dépasse rarement minuit: être dehors toute la journée et respirer tout cet air marin nous pousse immanquablement au sommeil.

JOUR 8

2h

DOUCE TRANSITION

Un des plus grands avantages d'une croisière transatlantique se manifeste pendant qu'on dort: on avance les horloges d'une heure six fois en neuf jours, pendant que le bateau remonte les fuseaux horaires. De sorte qu'on arrive en Europe sans décalage à assumer, frais comme une rose.

10h

VULGARISATEUR DEMANDÉ

Le capitaine fait son laïus quotidien, dit à combien de noeuds le paquebot avance, le nombre de milles marins parcourus et combien il en reste avant la prochaine escale, combien de brasses il y a sous le bateau. Personne ne comprend rien à ses chiffres, mais ça ne fait rien, on a l'impression qu'il connaît son affaire.

11h

LINNEL LE DÉCHAÎNÉ

Pour brûler quelques calories, les leçons de zumba de Linnel sont un incontournable. Les premiers jours, les passagers hésitaient encore. Mais plus le temps passe, plus ils sont nombreux à se déchaîner au son d'une musique à vous secouer les varices. Ça tape des mains, ça saute, ça bouge de partout.

16h

UN PEU DE FRAÎCHEUR

Quand on a bien travaillé et bien bronzé - après tout, on navigue juste au nord du tropique du Cancer -, le temps est venu de faire trempette dans une des trois piscines. Aucune, hélas, à l'eau de mer. Un petit quart d'heure dans le spa, et nous voilà prêts pour l'apéro dans un des 14 bars. Là comme ailleurs, on ne sent pas la foule. Au contraire, il y a des places partout, pas d'attente, pas besoin de se lever à la barre du jour pour réserver une chaise comme dans certains tout-inclus.

21h

CIRQUE AU THÉÂTRE

Le grand théâtre du bateau accueille des spectacles tous les soirs. Genre music-hall en général, mais aussi des concerts, des humoristes... et même ce soir une acrobate qui a fait ses classes au Cirque du Soleil. Des oh! et des ah! garantis pendant qu'on s'approche de plus en plus de notre première escale, Santa Cruz de Tenerife. Avec, eh oui, un peu de nostalgie à l'idée de quitter ces immensités d'eau d'un bleu profond, ces horizons infinis.