Selon une étude, une journée au spa coûte en moyenne 92$.

Marie-Eve Morasse LA PRESSE

Depuis une dizaine d'années, la journée au spa en amoureux ou entre amis a été intégrée dans les activités de loisirs de bien des Québécois. Et lorsqu'ils s'y rendent, ceux-ci dépensent en moyenne une centaine de dollars.

C'est ce que vient confirmer une étude de la maison de recherche Ipsos Marketing commandée par l'Association québécoise des spas.

Les clients des spas québécois dépensent en moyenne 92$ par jour. Et qu'y fait-on? Près de la moitié des gens s'offrent de la massothérapie (46%). Suivent les soins esthétiques (12%) et les bains nordiques (11%).

Quatre critères

L'exercice a aussi permis de conclure qu'il existerait au Québec 141 établissements conformes à la définition de ce que doit être un spa, ce qui représente un marché de plus de 200 millions de dollars.

Fondée il y a un peu plus d'un an, l'Association tient à clarifier une chose: ce n'est pas parce qu'un établissement offre les services de massothérapeute qu'il devient un spa.

Car il suffit parfois qu'un salon de coiffure se décide à offrir des massages à sa clientèle pour qu'il passe de «Coiffure urbaine» à «Coiffure et spa urbain».

Pour mettre fin à la confusion, l'Association rappelle que le Bureau de normalisation du Québec concède qu'en plus d'offrir de la massothérapie, un spa doit proposer des thérapies par l'eau ou un circuit de thermothérapie, disposer d'au moins deux salles de soins et d'une aire de repos avec au moins deux places.