Recherche Voyage
Source ID:; App Source:

Vent de plaisir en Acadie

Une lagune entre les îles Lamèque et Miscou... (Louise Bilodeau, collaboration spéciale)

Agrandir

Une lagune entre les îles Lamèque et Miscou abrite de charmants ports de pêche.

Louise Bilodeau, collaboration spéciale

Louise Bilodeau
Le Soleil

Selon certains, les îles Lamèque et Miscou seraient le meilleur endroit au Canada pour pratiquer le kitesurf et la planche à voile. Situé à la pointe nord-est du Nouveau-Brunswick, ce petit archipel baigné par la baie des Chaleurs et le golfe du Saint-Laurent voit ainsi déferler une vague de sportifs en quête de brise. Mais les beach bums ne sont pas les seuls à s'enticher du lieu autrefois occupé par les Micmacs. Les ornithologues et les mélomanes reviennent chaque été humer son parfum d'authenticité.

Éric Girard, un véliplanchiste qui a surfé sur tous les océans du monde à la recherche de sensations fortes, a craqué pour ce coin d'Acadie. En 2006, il s'installe à Petite-Lamèque et fonde le club Wind & Kite, un club-vacances où l'on vient de partout s'initier au kitesurf, ou se perfectionner, c'est selon. Pas besoin d'être un Tarzan des mers, il suffit de savoir nager et de suivre les conseils des instructeurs formés par l'Organisation internationale de kiteboarding. Dès la première leçon, on arrive à diriger l'immense voile. Lorsqu'elle vous emporte sur les flots bleus, l'aventure a un goût de bonheur... et de sel. «Se planter» fait aussi partie du plaisir.

Depuis l'été 2008, les activités du club - kayak, wakeboard, planche à voile ou à pagaie et vélo - sont regroupées au Vieux Quai, une ancienne maison de pêcheur au charme fou. Éric et sa femme Claudine ont transformé une partie en gîte, l'autre en café, réputé pour ses paninis aux chanterelles ou aux pétoncles en mode slowfood. Dans l'ambiance marine du lieu, chacun vante ses exploits et partage ses découvertes. Les guides touristiques en disent peu sur les îles et les plus beaux sites ne sont pas toujours signalés.

L'accent

Un quai pittoresque accueille le retour des pêcheurs au port de Miscou. L'accent acadien - ou les accents, car chaque village défend le sien - contribue à l'exotisme. «C'est d'valeur que t'étions pas içitte y a une coupelle de semaines. Rgârde moâ ça!» dit Jerry Ward en nous montrant une photo du capitaine Daryl Vibert et lui ouvrant la gueule d'un requin. «On pêchait à trôle, on va dire avec 250 crocs (hameçons). On haulait [tirait] sua corde, pi Edgar qu'y étiont sua ligne ya dit : eh! cé pésant. Y avait d'la morue pi là on a vu une queue. Ya tourné pi ya ramassé l'requin. Pas dgibé [vidé], y devions peser 400 livres.» Sur la plage, un kitsurfer avouait adopter un français international pour ses affaires surtout à l'étranger, mais «entre nu zôtes, on reprenions vite l'accent».

Inspirés par l'appel du large, nous nous embarquons sur le Nord d'Est V, greyé pour recevoir une quinzaine d'apprentis pêcheurs. Cap sur le golfe, où l'on va jigger le maquereau! En route, Michel Boudreau, le capitaine, haule une trappe où s'agitent de petits crabes. Nous tombons vite sur une crâlée (banc) de maquereaux qui se montrent très coopératifs. Sitôt les lignes à l'eau, les poissons mordent, accueillis à bord avec enthousiasme. Tous, y compris Rose-Marie, cinq ans, en remontent une bonne douzaine. Les fous de Bassan plongent en piqué autour du bateau et profitent du festin.

Le littoral acadien est un paradis pour les amateurs d'oiseaux de rivage et d'échassiers. L'Éco-parc Lamèque offre un agréable sentier qui permet de faire connaissance avec la nature environnante. Sur la passerelle en bois aménagée au-dessus d'un estuaire, le guide-interprète Roland Robichaud nous invite à utiliser son télescope. L'ornithologue passionné repère une dizaine de grands hérons, autant de pluviers argentés et le bigarré tournepierre à collier, s'appliquant consciencieusement à retourner les pierres une à une avec son bec.

Roland nous indique deux lagunes où se posent plusieurs espèces en migration. À partir du phare de Miscou, il faut marcher sur la grève vers l'ouest et passer derrière la dune au goulet du lac Frey, à pas de loup afin de ne pas effrayer les oiseaux. Ils sont là par centaines, mouettes, bécasseaux, pluviers et sternes, se mirant dans les eaux lisses. Vers l'est, l'autre lagune, Malbaie Sud, est fort prisée des naturalistes pour ses rives, en réalité des murs de tourbe. Au milieu de Miscou, le sentier d'interprétation de la tourbière, juché sur pilotis, présente cette végétation qui couvre la moitié de l'île.

Les mélomanes

Quant aux mélomanes, ils ont rendez-vous à «l'église bonbon» de Sainte-Cécile de Petite- Rivière-de-l'Île du 23 au 26 juillet pour le Festival international de musique baroque de Lamèque. Dans un élan créateur, le père d'Astous a décoré son église d'un délire pastel. Dès lors, elle est devenue l'attraction touristique locale la plus visitée après le phare de Miscou.

La palme de la plus belle plage revient sans contredit à la Grande batture, lorsque la marée basse dévoile ses rubans de sable qui s'étirent à l'infini dans la baie des Chaleurs. Lors d'une balade à vélo, je demande à Élie Dugas, un pêcheur croisé par hasard, pourquoi tous les bas de poteaux de téléphone sont peints aux couleurs de l'Acadie. «C't'un ti-gars de par icitte qui s'avions inventé une job. Dix piasses du poteau. On l'avions encouragé.» De fil en aiguille, mon fils et moi nous retrouvons sur la batture avec une pelle et un seau à pêcher des palourdes avec Élie. «T'avions-ti quèk chose pour les abrier, sinon les goélands s'en allons avec», prévient-il avec son accent craquant.

Le lendemain, Élie arrive au Vieux Quai et nous offre une belle morue joufflue. Compte tenu de l'hospitalité de la population, les festivités prévues du 7 au 23 août prochain à l'occasion du Congrès mondial acadien s'annoncent mémorables... et gourmandes. Parmi les activités : déjeuner au homard et souper à la morue au son de la musique acadienne, fêtes de village, artisanat et art contemporain, concerts, parade de bateaux... et du kitesurf, bien sûr. La Méga fête des vents présentera le championnat canadien et les négociations vont bon train pour attirer la Coupe du monde. De quoi donner envie de jouer les beach bums cet été encore.

 

Repères

> Où manger

° Café du Vieux Quai : www.clubwindandkite.com

° Bistro Au Pirate Maboule : 121, 16e Rue, Shippagan

> Activités

° Réservation pour l'excursion de pêche : 506 336-1880

> Liens utiles

www.tourismenouveaubrunswick.ca

www.cma2009.ca

www.cma2009ilesacadiennes.com

www.megafetedesvents.com

www.eco-parc.com

 




la boite: 1600176:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Voyage

Tous les plus populaires de la section Voyage
sur Lapresse.ca
»

Destinations

Asie Europe Afrique Amérique latine Océanie États-unis Canada Québec

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer