Après avoir tourné la question de tous les côtés, la Ville de Montréal a finalement décidé de se montrer bon joueur à l'égard des propriétaires d'auberges touristiques de cinq unités et moins.

Sara Champagne LA PRESSE

Ils n'auront pas à payer des taxes pour le nouveau statut non résidentiel, enregistré au rôle d'évaluation de 2007 à 2010.Sammy Forcillo, vice-président du comité exécutif, a expliqué que les recours logés par les propriétaires des établissements d'hébergement touristique (ÉTH), étaient « justifiés», et que les certificats émis pour la période seraient donc annulés. Environ 125 propriétaires d'ÉHT de 5 unités et moins avaient reçu, l'an dernier, un avis de modification pour les années 2007 à 2010.