Recherche Voyage
Source ID:; App Source:

Ski: la France perd sa place de 1ère destination mondiale

Chamonix en France.... (Photo Bernard Brault, Archives La Presse)

Agrandir

Chamonix en France.

Photo Bernard Brault, Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Agence France-Presse
GRENOBLE

La France a laissé échapper, au profit des États-Unis, sa place de première destination mondiale pour le ski lors de l'hiver 2013/2014, qui a vu la fréquentation des pistes tricolores reculer de 4,5% du fait d'une météo maussade, a annoncé lundi Domaines skiables de France (DSF).

Avec 55,3 millions de journées-skieurs vendues (-4,5%), l'Hexagone arrive ainsi en deuxième position derrière les États-Unis, qui enregistrent 56,2 millions de journées-skieur (-1,3%), mais devant l'Autriche (-6,3% à 50,8 millions de journées-skieurs).

La mauvaise performance des stations françaises s'explique d'abord par la météo maussade qui a pénalisé une grande partie de la saison (de décembre à février). Dans un communiqué, DSF pointe aussi la hausse de la TVA qui renchérit le prix des forfaits.

«Il y a peut-être le début d'un effet crise», note par ailleurs Laurent Reynaud, délégué général de DSF, en référence à la baisse du taux de départ en vacances des Français.

Jusque-là, le ski avait plutôt bien résisté à la conjoncture économique. Les stations de ski françaises avaient même enregistré leur record absolu de fréquentation (58,9 millions de journées-skieurs) en pleine crise financière, lors de l'hiver 2008/2009.

«Ce n'est pas non plus un mauvais résultat», tempère cependant Laurent Reynaud. Par rapport à la moyenne des quatre hivers précédents, la fréquentation ne baisse en effet que de 1% seulement.

Domaines skiables de France fustige une nouvelle fois l'impact négatif du calendrier scolaire établi en 2010 et qui a institué des vacances de printemps trop tardives, intervenant après la fin de la saison de ski.

«Le calendrier scolaire nous coûte la première place puisque 3% de fréquentation se sont évaporés depuis 2010. Si on avait fait 3% de plus, on restait devant les États-Unis», a estimé Laurent Reynaud.

Selon DSF, le décalage d'une semaine des vacances de printemps a «réduit de 70% la fréquentation des domaines skiables enregistrée sur cette période, qui ne pèse plus que 2 à 3% de la saison (contre 8% avant 2010)».

Depuis que les données chiffrées existent, la France est arrivée à trois reprises en tête des destinations les plus prisées pour le ski: lors des hivers 2008/2009, 2011/2012 et 2012/2013.

L'hiver dernier, ce sont les Vosges qui ont le plus le souffert, avec une baisse de fréquentation de 36%, tandis que le Jura dégringolait lui de 23%.

La baisse est aussi marquée dans les Alpes du sud (-7%) et en Isère-Drôme (-6%). Elle est en revanche plus limitée en Savoie et Haute-Savoie (-3%).

Seul le massif central a connu une hausse de fréquentation de 3% sur un an et de 8% par rapport à la moyenne des quatre dernières années.

Enfin, ce sont les plus petites stations qui ont connu la plus forte baisse de fréquentation (-9%) tandis que les très grandes stations limitaient la casse (-2%).




la boite: 1600176:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Voyage

Tous les plus populaires de la section Voyage
sur Lapresse.ca
»

Destinations

Asie Europe Afrique Amérique latine Océanie États-unis Canada Québec

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer