Recherche Voyage
Source ID:; App Source:

Crise ukrainienne: 30% de touristes russes en moins en Europe

Les Russes ont moins voyagé notamment vers l'Europe... (PHOTOTHÈQUE LA PRESSE)

Agrandir

Les Russes ont moins voyagé notamment vers l'Europe centrale et du Nord, mais plus vers l'Europe méridionale comme la Bulgarie, l'Italie et l'Espagne. Sur la photo, la ville de Florence.

PHOTOTHÈQUE LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Ukraine
Ukraine

Née en novembre de la volte-face du pouvoir, qui a renoncé à un rapprochement avec l'UE pour signer un accord avec Moscou, la contestation ukrainienne s'est depuis muée en révolte contre le président Ianoukovitch. Une crise qui plonge l'Ukraine au bord de la guerre civile, alors que les affrontements entre opposants et forces de l'ordre ont fait des dizaines de morts et des centaines de blessés. »

Sur le même thème

Agence France-Presse
Moscou

Le nombre de touristes russes en Europe a chuté de près d'un tiers cet été par rapport à l'année dernière en raison de la crise ukrainienne et de ses conséquences sur l'économie russe, a indiqué mercredi le premier ministre russe.

«La chute (...) a atteint 30% à la suite de la détérioration de nos relations internationales», a déclaré Dmitri Medvedev lors d'une réunion consacrée au tourisme.

«C'est une mauvaise nouvelle parce que ce sont nos concitoyens qui en payent le prix, mais aussi l'économie des pays qui accueillent des touristes», a-t-il ajouté.

Selon le chef du gouvernement, les Russes ont moins voyagé notamment vers l'Europe centrale et du Nord, mais plus vers l'Europe méridionale comme la Bulgarie, l'Italie et l'Espagne.

Le ralentissement de l'économie russe et la chute du rouble causés par l'escalade des sanctions contre Moscou ont causé cet été des faillites en série de voyagistes.

Selon M. Medvedev, neuf voyagistes ont fermé leurs portes depuis deux mois et 23 000 touristes bloqués à l'étranger ont dû être rapatriés grâce à un fonds spécial, «sans compter ceux qui sont revenus par leurs propres moyens».

Le premier ministre a appelé à punir les responsables, mais aussi à renforcer la régulation du secteur et les mécanismes d'assurance.

«La situation sur le marché des services touristiques n'est pas simple, c'est évident, mais il ne serait pas correct ni juste de parler d'une crise de grande ampleur», a-t-il tempéré.

Face aux turbulences que traverse l'économie russe et la forte incertitude qui entoure la crise ukrainienne, de nombreux Russes ont repoussé leurs dépenses les plus coûteuses, comme l'achat d'automobiles ou les voyages.

Le patron de la première compagnie aérienne russe, Aeroflot, Vitali Savelev, a récemment affirmé constater une chute de la demande sans précédent depuis la crise mondiale de 2009.

Selon les données publiées à l'occasion de la réunion du gouvernement mercredi, 40 millions de Russes partent à l'étranger chaque année.

Les premières destinations touristiques de la Russie sont traditionnellement les stations balnéaires de Turquie et d'Égypte, mais le nombre de touristes russes dans les pays européens a progressé ces dernières années avec l'émergence de la classe moyenne en Russie.




la boite: 1600176:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Voyage

Tous les plus populaires de la section Voyage
sur Lapresse.ca
»

Destinations

Asie Europe Afrique Amérique latine Océanie États-unis Canada Québec

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer