Colorée, animée, parfois tapageuse, la Louisiane peut surprendre les visiteurs au premier abord. Ici, oubliez les vacances tranquilles à la mer. De toute façon, les eaux brunâtres du golfe du Mexique, d'où émergent des plateformes pétrolières, vous décevront. Or, rien n'est moins grave, car les nombreux attraits de la Louisiane sont ailleurs. Dans le sud de la Louisiane, l'hiver est parfois frais, humide et l'été est presque toujours torride. En mars, en revanche, le mercure oscille entre 20 et 30 degrés, les arbres se couvrent de fleurs et les rues sont prises d'assaut par les fêtes et les défilés. Une saison idéale pour un voyage en famille.

Simon Chabot LA PRESSE

Une semaine de relâche est trop courte pour tout voir et tout goûter. Mais peu importe l'âge de vos enfants, tous y trouveront de quoi s'extasier. Vous en doutez? Voici les moments forts d'un voyage en famille avec des enfants de 8 à 16 ans.

PAYS CAJUN

>Lac Martin

« Avant, on avait besoin rien que d'un cypre pour bâtir sa maison «, raconte Norbert Leblanc, sa barque ancrée à l'ombre d'un groupe de cyprès, ces arbres immenses couverts de mousse qui poussent leurs racines dans l'eau, au milieu du lac Martin. Tout autour, la nature déborde de plantes, dont de magnifiques fleurs de lotus, et d'oiseaux aquatiques (hérons, grues, épatantes spatules roses). Et d'alligators. « Pour le tuer, il faut tirer entre les deux yeux «, poursuit en français le Cajun qui a longtemps chassé ce gros reptile. Faire le tour du lac Martin en sa compagnie est un voyage en soi. Il en connaît chaque recoin. Et ses histoires fascinent ses interlocuteurs autant qu'elles les font rire. Si vous passez par là, surtout, appelez-le, vous ne le regretterez pas.

Norbert Leblanc, 337-332-6546. Compter 20 $ par adulte, 10 $ pour les moins de 12 ans.

>Le bayou en kayak

Un bayou, c'est une rivière au cours tranquille. On en trouve partout dans le sud de la Louisiane. À Breaux Bridge, non loin du lac Martin, Cory Werk propose de descendre le bayou Teche à bord de kayaks. On se laisse porter par le courant ou on fait la course en pagayant, tout en admirant le paysage parfois sauvage, parfois traversé d'immenses ponts routiers... et on s'arrête au pied du joli pont Breaux, qui a donné son nom à la capitale de l'écrevisse. Une magnifique façon de découvrir le bayou à son rythme.

Bayou Teche Experience : bayoutecheexperience.com. 20 $/h par embarcation qui transporte 2 ou 3 personnes, plus 10 $ par personne pour la navette qui vous emmène au point de départ.

>Réveil du zydeco

Dans la rue, en Louisiane, on entend rarement parler français. Mais la musique cajun a, elle, remarquablement bien résisté à l'assimilation. À la radio, dans les festivals, partout, on reconnaît le rythme saccadé et entraînant de l'accordéon, du violon et de la « ruine-babines ». Tous les samedis matin, à Breaux Bridge, c'est au Café des amis que les amateurs de zydeco se précipitent. Arrivez tôt, donnez votre nom pour une table, et laissez vous envoûter par les musiciens et les danseurs qui s'en donnent à coeur joie. Le samedi soir, à Eunice plus au nord , les meilleurs musiciens cajuns montent sur la scène du Liberty Theatre pour le Rendez-vous des Cajuns, une émission de radio et de télé diffusée en direct. La foule est assez âgée, mais personne ne s'empêche de danser.

Café des amis : 140, rue du Pont, Breaux Bridge, cafedesamis.com

Rendez-vous des Cajuns : Liberty Theatre, 200, rue du Parc, Eunice, eunice-la.com. Autour de 5 $ par personne.

>Chez Mary Lynn

Mary Lynn Chauffe est épatante. On dirait qu'elle connaît tout le monde à Breaux Bridge. Elle possède tant de maisons et de chalets qu'elle pourrait héberger en même temps une grande famille, leurs amis et les cousins du beau-frère. Son bed&breakfast de cinq chambres, en plein coeur du village, déborde de bibelots, de fauteuils, de meubles de toutes les époques, dont certaines armoires de bois aussi anciennes que belles. Un grand coffre aux trésors. Les enfants adoreront dormir dans les lits à baldaquin. Mary Lynn loue aussi une maison à la campagne, bordée de figuiers, et des camps de chasse bien aménagés en bordure du lac Martin. Et, pendant votre séjour, elle prendra soin de vous comme si vous faisiez partie de la parenté.

Au Bayou Teche B&B : aubayoutechebedandbreakfast.com. À partir de 90 $ la chambre, collations et petit-déjeuner compris.

>Crawfish Town USA

Écrevisses, crabes, crevettes, poissons... Presque toutes les tables du sud de la Louisiane en proposent. Parfois cachés dans une épaisse et grasse friture. La première fois qu'on en mange, on trouve ça amusant, mais ça finit par tomber sur le coeur. Chez Crawfish Town USA, dans une gigantesque grange en bordure d'autoroute, on propose aussi tous ces délices simplement bouillis, épicés ou pas, ce qui permet d'en apprécier la fraîcheur et la saveur. En saison, on sert ici jusqu'à 35 000 livres d'écrevisses par semaine. Si vous ne deviez faire qu'un repas de fruits de mer, c'est ici qu'il faut faire escale.

Sortie 115 de l'autoroute 10, à Henderson, crawfishtownusa.com

>Lake Charles

Lake Charles se trouve dans l'ouest de la Louisiane, tout près du Texas. La ville est connue dans la région pour son casino. Mais c'est le lac salé Calcasieu, et la route qui mène d'ici jusqu'au golfe, qui valent le déplacement. Passer la journée sur la Creole Nature Trail, qui fait une boucle à partir de Lake Charles, vous permettra d'emprunter des sentiers pédestres dans des marais (oui, on peut y croiser des alligators!), de vous balader sur une belle plage parsemée de millions de coquillages, de traverser des villes fantômes détruites par des cyclones, d'embarquer sur un traversier à bord duquel on aperçoit souvent des dauphins, des vrais, et de prendre la mesure de l'importance de l'industrie gazière et pétrolière qui a planté ses puits et ses raffineries dans ce décor unique. Au milieu de tout ça, le lac salé Calcasieu est un endroit magnifique pour la pêche. L'office du tourisme peut vous aider à organiser une sortie en famille sur le lac et même demander au chef du restaurant Seafood Palace de cuisiner vos prises gratuitement!

Creole Nature Trail : creolenaturetrail.org.

Des GPS en français sont prêtés gratuitement à l'office de tourisme, à la sortie 30A tout près de l'autoroute 10 : visitlakecharles.org

Se renseigner à l'office de tourisme pour le prix d'une excursion de pêche.



LA NOUVELLE-ORLÉANS

>Bêtes de ville

Des bars bruyants, des cocktails qui coulent à flots, des fêtards impénitents... La Nouvelle-Orléans n'a pas la réputation d'être une destination « familiale «. Soit, déambuler dans Bourbon Street pourrait vous valoir quelques questions saugrenues (« Pourquoi la dame est toute nue? Il est malade, le monsieur? «). Mais la ville regorge d'attractions pour les enfants. Parmi elles, un insectarium et un aquarium, au centre-ville, et un grand zoo, situé dans Garden District, que l'on atteint en tramway. Ici, les cages sont immenses et la plupart des animaux n'ont pas l'air de piteux prisonniers. Et la faune locale est si riche que vous croiserez peut-être d'immenses fourmis rouges ou des serpents qui sont ici de leur plein gré. Ouvrez les yeux!

Zoo : 17,50 $ par adulte et 12 $ par enfant, auduboninstitute.org

>Vie de quartiers

Le Vieux Carré, ou French Quarter, c'est un peu comme le Vieux-Montréal : pittoresque, touristique et assez petit. D'autres quartiers méritent d'être vus. Nos préférés : le Faubourg Marigny, avec l'animation de Frenchmen Street, ses musiciens de rue et ses brocanteurs. Algiers Point, que l'on rejoint par bateau (gratuit) et qui a des airs de village avec ses petits parcs et ses grands arbres. Faites une pause au café Tout de Suite, rue Verret, avant de reprendre le traversier qui vous ramènera au centre-ville. Et, enfin, Bywater, un quartier un peu déglingué, où il est néanmoins agréable de se promener et qui compte deux adresses incontournables. D'abord, The Joint, un vrai BBQ du Sud avec une variété de juteuses grillades (s'il y en a trop dans votre assiette, les chats de la cour seront ravis de vous donner un coup de main). Et, surtout, Bacchanal, un comptoir pour acheter une bouteille de vin, de bière ou du fromage. Que l'on peut ensuite déguster dans une jolie cour arrière ombragée. Une cuisine propose aussi des plats savoureux (jarret d'agneau braisé, salades, etc.) à prix raisonnables. Presque tous les soirs, d'excellents musiciens montent sur la petite scène au fond du jardin.

The Joint : 701, rue Mazant, alwayssmokin.com

Bacchanal : 600, av. Poland, bacchanalwine.com

>Miam encore!

On mange très bien un peu partout à La Nouvelle-Orléans. Et pas que du poulet frit (quoique celui de la succursale de Popeyes, rue Canal au centre-ville, comblera les amateurs). Voici nos autres adresses préférées :

> Magasin : rouleaux de printemps, nouilles au porc, un vietnamien vraiment délicieux. 4201, rue Magazine, magasincafe.com

> Domenica : un italien où l'on sert de surprenantes charcuteries maison, des fromages locaux, des côtes de chèvre et de jolies pizzas. Hôtel Roosevelt, 123, rue Baronne, domenicarestaurant.com

> Lüke : une brasserie franco-allemande, qui propose des viandes de bêtes nourries à l'herbe seulement et des fruits de mer du Golfe. Entrecôte fondante, canard tendre et juteux, c'est plus cher, mais pas hors de prix. Hôtel Hilton, 333, av. Saint-Charles, lukeneworleans.com.

> Napoleon House : Maison fondée en 1797! Ici, le serveur qui vous accueille, chemise blanche et noeud pap, est identique à celui dont le portrait accroché au mur semble avoir été peint il y a un siècle. Un des meilleurs endroits pour goûter la Muffuletta, sandwich de charcuteries typique de La Nouvelle-Orléans. Petit jardin terrasse. 500, rue Chartre, napoleonhouse.com

> Brennan's : classique très cher, et pas absolument délicieux, mais le service, comme les bananes flambées, est légendaire. Les serveurs charmeront les plus petits, même si personne ne parle la même langue. 417, rue Royale, brennansneworleans.com

>Les Indiens

On les connaît peu en dehors de La Nouvelle-Orléans, mais ils sont très respectés ici : les Indiens. Des Indiens noirs qui se constituent en bandes costumées et pailletées, un peu à l'image des danseurs de samba brésiliens. Et c'est du sérieux. La ville compte plusieurs nations, chacune dirigée par un chef, dont le pouvoir est transmis par le sang! Pendant des mois, la troupe prépare ses costumes cousus et décorés à la main. À chaque année son thème, qu'illustreront les tenues portées à Mardi gras et à l'occasion de quelques autres défilés. Les Indiens ne sortent pas souvent. On peut consulter le site de la station de radio WWOZ (www.wwoz.org) pour voir si une activité est prévue (on y trouve aussi l'horaire de tous les spectacles en ville, dans les parcs ou les musées notamment, très pratique). Si on rate les Indiens, on peut visiter le Backstreet Cultural Museum, un tout petit musée installé dans un ancien salon funéraire où l'on peut voir des dizaines de costumes épatants et tout apprendre sur cette culture unique.

1116, rue Henriette Delille, backstreetmuseum.org. 8 $ par personne, mieux vaut appeler au 504-522-4806 avant pour s'assurer que le musée est ouvert.

______________________________________________

Le pouvoir de la piscine

S'héberger à La Nouvelle-Orléans est facile, la ville compte des centaines d'adresses, de l'immense hôtel à la petite auberge. Et on fait souvent d'excellentes affaires en réservant sur les sites spécialisés. Au moment de faire votre choix, pensez à la piscine extérieure. Pour se détendre avant d'aller souper, après avoir bougé toute la journée, c'est magique. Les enfants s'y dépensent sans compter, mais en sortent étonnamment ragaillardis. Une adresse : la Maison Dupuy, un hôtel du Vieux Carré avec une cour intérieure, où se trouve la piscine. La chambre standard est souvent soldée à environ 100 $. La déco est un peu démodée, mais sa situation centrale en fait un excellent choix.

Maison Dupuy : 1001, rue Toulouse, maisondupuy.com