Recherche Voyage
Source ID:20110521LA0202; App Source:cedromItem

48 heures à Portland

  •  (Marie-Claude Lortie, La Presse)

    Plein écran

    Marie-Claude Lortie, La Presse

  • 1 / 12
  • Le lobby de l'hôtel Ace, fréquenté par les hipsters, a Portland (Marie-Claude Lortie, La Presse)

    Plein écran

    Le lobby de l'hôtel Ace, fréquenté par les hipsters, a Portland

    Marie-Claude Lortie, La Presse

  • 2 / 12
  • Du saucisson au restaurant Provisions dans un ancien secteur industriel a Portland (Marie-Claude Lortie, La Presse)

    Plein écran

    Du saucisson au restaurant Provisions dans un ancien secteur industriel a Portland

    Marie-Claude Lortie, La Presse

  • 3 / 12
  • Le théâtre Gerding Armory certifié LEED Platine à Portland. (Marie-Claude Lortie, La Presse)

    Plein écran

    Le théâtre Gerding Armory certifié LEED Platine à Portland.

    Marie-Claude Lortie, La Presse

  • 4 / 12
  •  (Marie-Claude Lortie, La Presse)

    Plein écran

    Marie-Claude Lortie, La Presse

  • 5 / 12
  •  (Marie-Claude Lortie, La Presse)

    Plein écran

    Marie-Claude Lortie, La Presse

  • 6 / 12
  •  (Marie-Claude Lortie, La Presse)

    Plein écran

    Marie-Claude Lortie, La Presse

  • 7 / 12
  •  (Marie-Claude Lortie, La Presse)

    Plein écran

    Marie-Claude Lortie, La Presse

  • 8 / 12
  • Le vélo est partout à Portland (Marie-Claude Lortie, La Presse)

    Plein écran

    Le vélo est partout à Portland

    Marie-Claude Lortie, La Presse

  • 9 / 12
  • Cuisine de rue à Portland (Marie-Claude Lortie, La Presse)

    Plein écran

    Cuisine de rue à Portland

    Marie-Claude Lortie, La Presse

  • 10 / 12
  • Cuisine de rue à Portland (Marie-Claude Lortie, La Presse)

    Plein écran

    Cuisine de rue à Portland

    Marie-Claude Lortie, La Presse

  • 11 / 12
  • Cuisine de rue à Portland (Marie-Claude Lortie, La Presse)

    Plein écran

    Cuisine de rue à Portland

    Marie-Claude Lortie, La Presse

  • 12 / 12

La métropole de l'Oregon n'a pas de pont spectaculaire qui la distingue des autres grandes villes de la côte Ouest. Elle n'a pas de grande tour non plus. Ni de plages divines. Ce qui la distingue, ce sont ses gens. Ou plutôt leur esprit progressiste, créatif, anticonformiste. Ville de Nike, des vêtements Columbia, du groupe The Decemberists, Portland est un bourg qui joue dehors, rempli de hippies du XXIe siècle. Une ville verte, une ville de créateurs. Oubliez le clinquant griffé de Los Angeles ou la richesse à la sauce web de San Francisco. Oubliez les stéréotypes américains, où toutes les boutiques sont pareilles, où tous les restos sont issus des mêmes chaînes. Imaginez plutôt une petite soeur de Seattle avec une passion folle pour la cuisine bio et locale et l'activité communautaire. Voilà Portland. La Mecque des gens jeunes d'esprit qui veulent réinventer le monde en vert.

D'abord, avant de commencer votre visite de Portland, téléchargez sur votre iPod des disques de The Decemberists et essayez de trouver une façon de voir la première saison de la série Portlandia, diffusée l'hiver dernier sur IFC USA seulement. Concoctée par un ancien de l'émission d'humour Saturday Night Live, Fred Armisen, et Carrie Brownstein du groupe de rock indépendant Sleater-Kinney, cette série cherche à capturer par de courts sketchs l'esprit de Portland - écolo et très à gauche - tout en s'en moquant allégrement, mais avec plein d'affection. Tout de suite, on comprend ce qui distingue cette ville où, comme le dit le personnage d'Armisten, «les jeunes vont prendre leur retraite».

JOUR 1

10h

S'asseoir pour un café

Premier vrai arrêt dans cette ville qui n'aime pas se lever trop tôt: un café. Comme Seattle et San Francisco, Portland est passionné de café. Sérieusement. Un de mes préférés: le Public Domain, sur Broadway, en plein centre-ville (publicdomaincoffee.com). Mais attention: ici, il faut s'asseoir pour prendre un cappuccino bio et équitable, torréfié et préparé avec une main de maître. On refuse en effet de servir certains cafés «pour emporter». «Cela gâche l'expérience», m'a-t-on répondu. Voilà une autre bonne introduction à cette personnalité toute portlandienne qui tient à faire les choses différemment du reste de l'Amérique hyper pressée. Autre option: un arrêt à l'un des cafés Stumptown (stumptowncoffee.com), une mini-chaîne qui compte plusieurs succursales et fait parler d'elle bien au-delà des frontières de l'Oregon.

11h

Quartier vert

Balade à pied - ou en vélo, Portland oblige - dans le centre-ville, où le Pearl District compte plusieurs immeubles certifiés LEED. La ville a été pionnière dans ce domaine. Parmi ces immeubles, ne pas manquer le magnifique théâtre Gerding at the Armory, sur la 11e Avenue, premier immeuble à obtenir la certification platine aux États-Unis. Tout le quartier compte de jolies places où s'asseoir au soleil, de petits restaurants sympathiques et une librairie spectaculaire: Powells (www.powells.com). Dans cet immense lieu qui occupe pratiquement un pâté de maisons entier, on trouve toutes sortes de livres, neufs ou d'occasion. On peut s'y perdre pendant des heures. Autre arrêt sympathique: la boutique Canoe (canoeonline.net), rue Alder, qui propose plusieurs objets dessinés par des stylistes américains et qui illustrent bien l'ambiance «Pacific Northwest» de Portland, avec beaucoup de bois, de pierre, de feutre, de référence à la nature, etc.

13h

Lunch

Pour le lunch, arrêt chez Kenny&Zukes, un «deli» qui propose tout un menu de classiques revisités, comme le sandwich aux oeufs, mais aussi à la langue marinée ou au foie haché. Coup de coeur pour l'assortiment de «ginger ales» artisanales super piquantes. Autre possibilité: les innombrables kiosques de cuisine de rue, notamment près du carrefour formé de la 10e Avenue SW et de la rue Washington SW.

15h

Pause-café (encore) au Ace

Poursuite de la balade shopping au centre-ville. Pause café dans le hall de l'hôtel Ace (www.acehotel.com/portland), que je recommande fortement d'ailleurs, pour y rester, car tout en étant fort confortable, il incarne Portland à lui seul avec ses objets recyclés et son esthétique post-industrielle sobre. Dans l'entrée où on a aménagé un vaste espace avec des canapés où tout le monde se retrouve en buvant du café du Stumptown voisin: quelques mères avec bébés habillés de vêtements écolos artisanaux, de jeunes gens barbus et tatoués, vêtus évidemment de chemisiers en flanelle à carreaux, qui sont scotchés sur leur MacBook ou alors qui discutent cinéma ou architecture durable avec des copains. On peut aussi y lire une tonne de journaux en papier, en écoutant de la musique locale...

16h

Entre art et hauteurs

Si on veut se sentir soi-même très artistique, en après-midi, on peut aller faire un tour au Portland Art Museum, qui propose des collections diverses faisant place notamment aux impressionnistes, à l'art contemporain américain ou encore à l'art autochtone du Nord-Ouest. Outre le vélo, la meilleure façon d'explorer la ville, c'est en prenant le tramway, qui est gratuit à l'intérieur d'un périmètre central. Ne pas manquer aussi le «tram» suspendu (www.portlandtram.org), un téléphérique qui permet de passer du bord de l'eau - où il y a notamment un «centre de santé» totalement avant-gardiste, pratiquement autonome, qui s'alimente notamment à l'énergie solaire et qui récolte l'eau de pluie, traite ses propres eaux usées, etc. - aux hauteurs de l'Oregon Health and Science University.

18h

Apéro et souper

Des idées? Le Pigeon, restaurant haut de gamme de cuisine française avec utilisation de produits régionaux, qui vient de gagner un prix James Beard, sorte d'Oscar de la gastronomie américaine (www.lepigeon.com). Ou alors, moins formel, son petit frère, le Little Bird Bistro, au centre-ville, qui propose un gigantesque plat d'os à la moelle et plusieurs autres classiques français bien préparés. Autre idée: les charcuteries de chez Olympic Provisions, qui vient d'ouvrir du côté ouest de la ville, rue Thurman (www.olympicprovisions.com).

JOUR 2

9h

On passe à l'Est!

La ville de Portland est divisée par la rivière Willamette. Le centre-ville est à l'ouest, mais si on loue un vélo - et il y a de nombreux endroits pour le faire, on peut aller visiter les quartiers en effervescence de l'est, qui marquent la nouvelle identité de la ville. Avant de partir en randonnée, on peut se mettre en appétit en faisant du jogging le long de la rivière Willamette.

10h30

Vie de quartier

Départ en vélo vers Hawthorne, un des quartiers en effervescence, qui s'étire le long du boulevard Hawthorne, entre la 30e et la 42e Avenue. Friperies, vieux casse-croûte retapés, boutiques de créations locales. À Portland, on adore les commerces indépendants et différents. On peut aussi opter pour le quartier de l'avenue Mississippi - au nord et au sud de l'avenue Beech - où se trouve notamment un spectaculaire marchand de sels en tous genres, The Meadow. On peut aussi aller le long de la rue Alberta, l'«Art District», entre, grosso modo, la 12e et la 33e Rue. Là encore, petits restaurants, cafés et commerces excentriques sont omniprésents. Ne pas oublier de regarder les babillards pour les annonces de concerts dans les bars ou d'assemblées publiques pour réinventer un quartier.

13h

Repas en plein air

Lunch dans un des «pods» ou espaces vacants privés aménagés spécialement pour accueillir la cuisine de rue, souvent dans des quartiers résidentiels. Il y en a un, par exemple, à l'angle Hawthorne et 12e Rue S.-E. On peut aussi essayer celui à l'angle d'Alberta et 23e Rue N.-E. ou alors celui de North Mississippi et Skidmore. On reprend ensuite son vélo pour poursuivre la balade pendant tout l'après-midi.

19h

Délices locaux

Souper chez Laurelhurst Market (laurelhurstmarket.com), rue Burnisde E., un restaurant qui est aussi une boucherie et qui propose une cuisine très régionale, axée, comme c'est la mode à Portland, sur les produits des fermes des environ de qualité, en commençant par la viande, évidemment. Autre option: Beast (beastpdx.com), sur la 30e Avenue NE. Là aussi, on travaille «de la ferme à la table» et le menu change toutes les semaines. Par exemple: «Poulets de la ferme Kookoolan, radis glacés au sirop d'érable...» Insistez pour qu'on vous propose des vins de l'Oregon, souvent fort intéressants.

21h

On termine la soirée au Voodoo Doughnut, 3e Avenue S.O. (voodoodoughnut.com). Drinks et excentricité au menu!




la boite: 1600176:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Voyage

Tous les plus populaires de la section Voyage
sur Lapresse.ca
»

Destinations

Asie Europe Afrique Amérique latine Océanie États-unis Canada Québec

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer