Le constructeur californien Ampaire, spécialisé dans les technologies électriques destinées aux aéronefs, vient d’annoncer avoir effectué à la fin novembre un premier vol d’essai de 20 minutes reliant deux aéroports de l’île hawaïenne de Maui. C’est la première fois qu’un avion de ce genre emprunte le couloir aérien d'une liaison établie, précise l’entreprise.

Sylvain Sarrazin Sylvain Sarrazin
La Presse

L’appareil, un Cessna 337 de six places équipé d’une technologie hybride, effectuera régulièrement ce trajet durant un mois en collaboration avec la compagnie locale Mokulele Airlines. Pour l’instant, il n’embarque que les pilotes et le personnel de base à des fins d’évaluation, mais l’entreprise vise à terme le développement plus large de l’électrification d’avions commerciaux, notamment d’appareils de plus grande envergure.

La compagnie aérienne Southern Airways, propriétaire de Mokulele Airlines, fonde de grands espoirs dans ces modèles hybrides, et se dit prête à équiper ses flottes régionales commerciales d’une technologie électrique dès que possible.

Le 22 novembre, le Cessna 337 modifié a relié l’aéroport de Kahului à celui d’Hana avec une seule charge de batterie, réduisant ses émissions de CO2 de 40 à 50 %.

La société française Voltaéro avait déjà réalisé des vols avec le même type de technologie en octobre, entamant un circuit au gré de l'Hexagone.

D’autres expériences, recourant entre autres à la technologie solaire, avaient été suivies avec grand intérêt au cours des dernières décennies, comme celles de Sunrise ou Solar Impulse.