(Reykjavik) Une société américaine spécialisée dans les opérations aériennes a annoncé vendredi avoir racheté la compagnie aérienne islandaise à bas coûts WOW Air, qui, en grande difficulté financière, avait annoncé en mars cesser ses activités, sans dévoiler le montant de la transaction.

Agence France-Presse

« La reprise des opérations de WOW revêt une grande importance pour le public islandais ainsi que pour les États-Unis et renforcera les relations culturelles et commerciales entre Reykjavik et Washington », a déclaré Michele Ballarin, présidente de la société USAerospace Associates, à l’occasion d’une conférence de presse à Reykjavik.

WOW Air nouvelle génération doit inaugurer son premier vol en octobre entre l’aéroport de Dulles à Washington et l’aéroport international de Keflavik, près de la capitale islandaise Reykjavik.

Si le montant de la transaction n’a pas été mentionné à l’occasion de cette présentation, USAerospace Associates indique avoir « alloué 85 millions de dollars » pour la trésorerie.

La future compagnie aérienne, qui conservera le nom de « WOW Air », sera détenue à 51 % par des partenaires islandais afin de pouvoir opérer sur le sol européen, le reste sera entre les mains d’USAerospace Associates.

Son quartier général se trouvera à l’aéroport de Dulles aux États-Unis, mais la compagnie disposera de bureaux des deux côtés de l’Atlantique.

Dans un premier temps, annonce USAerospace, WOW Air exploitera deux avions : « Nous voulons commencer prudemment », a expliqué Michele Ballarin.

La société entend dès l’été prochain étoffer sa flotte pour atteindre « 10-12 appareils » une fois véritablement lancée.

WOW Air, qui transportait jusqu’à sa faillite fin mars plus d’un tiers des voyageurs en Islande, n’avait plus aucun investisseur pour espérer un redressement depuis que sa compatriote Icelandair s’était retiré des négociations en vue d’une reprise.

Les conséquences de la faillite du transporteur pourraient être dures pour l’économie de l’île qui devrait subir une contraction de son économie en 2019, pour la première fois en près de dix ans, selon l’institut statistique national, un recul imputé à WOW Air et une baisse du tourisme.

Si le nombre de vols à l’aéroport de Reykjavik a diminué de 29 % entre avril et juin selon le gestionnaire des aéroports islandais Isavia, le nombre de touristes en visite en Islande a lui aussi suivi la même trajectoire, subissant une baisse de 20 % au deuxième trimestre par rapport à la même période l’année dernière.