• Accueil > 
  • Voyage 
  • > Ouverture officielle du parc linéaire de la rivière Saint-Charles 
Recherche Voyage
Source ID:; App Source:

Ouverture officielle du parc linéaire de la rivière Saint-Charles

Simon Diotte
Collaboration spéciale

Après 12 ans d'efforts et des investissements de 150 millions, le parc linéaire de la rivière Saint-Charles a officiellement été inauguré dimanche avec un sentier pédestre qui traverse la ville de Québec sur 31 km, du fleuve Saint-Laurent jusqu'au lac Saint-Charles.

Pour l'occasion, une journée d'activités, baptisée Le Sentier des rencontres, permettra aux randonneurs de parcourir cinq portions différentes, de 1 à 21 km, de ce nouveau parc. Tous convergeront vers le parc Jean-Roger-Durand où des festivités seront organisées par la nation huronne-wendat à partir de 15 h.

Des navettes d'autobus ramèneront ensuite les participants à leurs points de départ.

Autrefois l'un des cours d'eau les plus pollués du Québec, la rivière Saint-Charles a subi au cours des dernières années une cure de jeunesse extrême, qui lui a redonné une seconde vie. «Cette journée spéciale vise à mettre en évidence tout le travail accompli, car les gens de Québec ne réalisent pas encore toute l'ampleur de ce projet», explique Ann Fournier, agente de promotion à la Ville de Québec.

Bien sûr, les résidants de la Vieille Capitale constatent que les berges ont été renaturalisées grâce à l'enlèvement des murs de béton et la construction d'habitats fauniques. «Mais ils ne réalisent pas encore que ce parc linéaire s'étend bien au-delà du centre-ville de Québec, où ont eu lieu les travaux les plus visibles», poursuit Mme Fournier.

L'aménagement du sentier pédestre a coûté 9 millions et la renaturalisation des berges, 25 millions. Cependant, l'investissement le plus coûteux a été la construction de bassins de rétention qui limiteront les débordements d'égouts dans la rivière, rendant son eau cloaque à plusieurs reprises dans l'année.

L'ensemble des travaux vient tout juste de se terminer (sauf quelques petits détails ici et là), à temps pour clore les festivités du 400e.

La dépollution porte fruits

Néanmoins, les efforts de dépollution commencent déjà à porter leurs fruits. «La faune reprend possession des lieux. On voit de plus en plus des grands hérons et des cormorans dans la rivière, chose absolument impensable auparavant», souligne Mme Fournier.

La place du Marais, dans le quartier Vanier, constitue maintenant un lieu de rassemblement pour les ornithologues amateurs, grâce à la formation naturelle d'îlots de sable formant un habitat pour la gent aviaire.

Chose certaine, ce parc linéaire est tout sauf homogène. À son embouchure, là où la rivière était autrefois bétonnée, on marche en plein centre-ville, dans un parc urbain agrémenté de sculptures de bronze représentant des oiseaux de l'artiste Truong Chanh Trung. Dans ce secteur, on profite de vues spectaculaires sur le cap Diamant.

Plus au nord, à Wendake, le paysage diffère complètement. À la chute Kabir Kouba, qui plonge de 28 mètres dans un canyon aux falaises hautes de 42 mètres, des passerelles permettent de contempler ce phénomène naturel, tandis qu'en amont, les méandres de la rivière créent des milieux humides que l'on traverse, au sec, sur des ponts en bois.

Pour découvrir le parc linéaire de la rivière Saint-Charles, la Ville de Québec met à la disposition des randonneurs un plan détaillé du parcours, disponible dans les bureaux touristiques.

Ce plan est également téléchargeable

Réservations pour l'activité «Le Sentier des rencontres»: 418-641-6701, poste 3724.




la boite: 1600176:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Voyage

Tous les plus populaires de la section Voyage
sur Lapresse.ca
»

Destinations

Asie Europe Afrique Amérique latine Océanie États-unis Canada Québec

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer