Augmenter l'usage d'internet dans l'industrie pourrait ajouter d'ici 20 ans de 10 000 à 15 000 milliards de dollars au Produit intérieur brut (PIB) mondial, un niveau correspondant à celui de l'économie américaine, selon une étude publiée lundi par General Electric.

Publié le 26 nov. 2012
AGENCE FRANCE-PRESSE

Le recours à des «machines connectées», notamment pour automatiser davantage certaines procédures, permettrait «des gains de productivité importants», fait valoir le conglomérat industriel américain dans un communiqué.

«Dans le difficile environnement économique actuel, même une partie de ces gains de productivité pourrait apporter de grands bénéfices», souligne le chef économiste du groupe, Marco Annunziata.

«Les bénéfices d'une productivité améliorée, de coûts plus bas et de déchets réduits se propageront à travers l'ensemble de l'économie industrielle», ajoute-t-il.

GE rappelle que la première vague de la révolution internet avait permis des gains de productivité de 3,1% par an en moyenne aux États-Unis entre 1995 et 2004, un taux deux fois plus élevé que sur le quart de siècle précédent.