«Twitter ne représente pas juste le triomphe de la technologie. Il représente aussi le triomphe de l'humanité». Voilà qui a jeté les bases de la conférence de Biz Stone, donnée dans le cadre de la série «Leaders internationaux» de la Chambre de commerce du Montréal métropolitain.

Publié le 22 févr. 2012
Maryse Tessier TECHNO

Pendant une heure, le cofondateur de Twitter a capté l'attention des gens d'affaires de la métropole. Il a présenté les obstacles que lui et ses partenaires d'affaires Jack Dorsey et Evan Williams ont dû affronter, notamment les critiques sur l'utilité de leur réseau social. «La crème glacée n'est pas utile non plus, devrait-on la bannir?», a-t-il lancé, à la blague, afin d'expliquer qu'avant tout, leur objectif était d'avoir du plaisir à utiliser leur création.

>>>>Suivez-moi sur Twitter : @maryse_tessier

L'importance de l'échec

Un des grands points abordés par M. Stone est l'importance de l'échec. À la base, entendre dire un grand entrepreneur qu'échouer, c'est bien, peut faire sourciller. Or, de par son côté décontracté et humble, Biz Stone s'est fait convaincant. «Échouer, c'est bien, car cela nous permet d'apprendre des choses essentielles.»

De plus, il a soulevé l'importance de laisser de la place à la créativité, lui-même ayant travaillé en design graphique avant de se lancer dans des aventures sur le web. «La créativité est une ressource renouvelable. Il n'y a pas de fin», a-t-il mentionné. Il a également souligné qu'il fallait laisser la porte ouverte à l'inconnu. «Nous ne connaissons pas tout ce qui va arriver. Nous ne pouvons pas tout contrôler», a-t-il précisé. Enfin, M. Stone a tenu à rappeler qu'il est primordial de faire les bonnes choses pour les utilisateurs/clients/consommateurs : «Il faut toujours penser en fonction des personnes que nous visons : faisons-nous la bonne chose en agissant ainsi? Avons-nous pris la bonne décision?»

Bref, pour Biz Stone, Twitter constitue un excellent moyen de capter l'attention des gens. Est-ce que 140 caractères peuvent changer le monde? S'il y a, mensuellement, plus de 100 millions d'utilisateurs actifs qui utilisent le réseau, qui diffusent des nouvelles de dernière heure bien avant les médias, on peut croire que Biz Stone est à la tête d'une véritable révolution qui rapproche les êtres.