Le fabricant informatique Apple a annoncé jeudi une déclinaison de sa librairie numérique sur l'iPad destinée au marché des manuels scolaires, visant à développer un marché qu'Amazon courtise déjà depuis 2009 avec sa liseuse grand format Kindle DX.

AGENCE FRANCE-PRESSE

«Les livres de classe (sur l'application de librairie numérique) iBooks 2 offrent aux utilisateurs de l'iPad de somptueux livres en plein écran avec des animations interactives, des schémas, des photos, des vidéos, une navigation sans égale et beaucoup plus», affirme Apple.

Cette application «permettra aux étudiants (cible privilégiée actuellement, NDLR) de s'instruire sur le système solaire ou la physique d'un gratte-ciel avec d'incroyables livres interactifs qui s'animent d'un effleurement de doigt» et permettent surlignages, annotations et recherches de définition, assure Apple.

Apple affirme qu'il y a déjà 1,5 million de tablettes iPad utilisées dans des établissements scolaires et universitaires. «L'iPad est en cours d'adoption rapide dans les écoles aux États-Unis et dans le monde», affirme le patron du marketing de la marque, Phil Schiller.

Parallèlement, Apple a vanté sa boutique de livres audio et conférences universitaires «iTunes U», accessible sur l'iPad, le baladeur iPod Touch et le téléphone iPhone, qui depuis quatre ans donne accès «au plus grand catalogue au monde de contenus éducatifs gratuits émanant des meilleures Universités, y compris Cambridge, Duke, Harvard, Oxford et Stanford».

Désormais, une application iTunes U permet à tout professeur d'université de mettre en ligne, gratuitement, l'intégralité de son programme de cours (leçons, bibliographies, etc.)

Pour l'analyste Trip Chowdhry, ces initiatives d'Apple devraient handicaper sérieusement la position d'Amazon dans le domaine scolaire et universitaire.

Selon lui, iBooks 2 est «un saut générationnel par rapport au système Kindle, ce qui est mauvais pour Amazon».

M. Chowdhry chiffre à 9 milliards de dollars le marché annuel des manuels, et prévoit qu'Apple est en mesure de capturer 95% du marché des livres de cours numériques, ne laissant que 5% à Amazon. «Seulement 2 à 3% des moins de 18 ans utilisent le Kindle», a-t-il remarqué.

Chez Forrester Research, la spécialiste des tablettes Sarah Rotman Epps a estimé que la plateforme Apple ouvrait la porte de l'édition scolaire à de nouveaux entrants, à côté des géants du secteur.

«Nous allons voir une avalanche de nouvelles entreprises et de nouveaux programmes sur le marché de l'éducation», a-t-elle prédit, «et beaucoup des meilleures innovations viendront de ces petites entreprises, pas des plus grands éditeurs».

Apple était stable à la Bourse de New York vers 18h30 GMT, cédant seulement 0,03% à 429,02 dollars. Amazon, bénéficiant probablement des bons résultats de son concurrent eBay, prenait 2,67% à 194,40 dollars