Les Américains Billy Demong et Johnny Spillane ont réussi un doublé, jeudi, en prenant les deux premières places du combiné nordique des Jeux olympiques de Vancouver.

Mis à jour le 25 févr. 2010
ASSOCIATED PRESS

Parti en tête lors de la deuxième portion de l'épreuve après avoir réalisé le meilleur saut à 134 mètres dans le saut à ski, l'Autrichien Bernhard Gruber a récolté la médaille de bronze.

Les meilleurs sauteurs ont été handicapés par les mauvaises conditions météorologiques, lors de la compétition du grand tremplin.

Le seul Canadien en lice, Jason Myslicki, s'est classé 44e sur 45 avec un retard de 5 minutes 20,5 secondes sur Demong. Avant d'entreprendre le 10 km de ski de fond en après-midi, l'Ontarien venait au 42e rang en vertu d'un saut de 99,5 mètres.

Myslicki, un Ontarien de 32 ans qui est sorti de la retraite afin de prendre part à ces Jeux chez lui, a vécu, jeudi, un véritable cauchemar. Il a bien tenté de se cacher le visage derrière ses skis mais il n'a pu dissimuler ses larmes.

«J'ai complètement raté mon coup, à partir du commencement, a-t-il constaté. Peut-être que j'étais un peu trop énervé. Je voulais en mettre plein la vue aux spectateurs.»

Myslicki a pris sa retraite après les Jeux de Turin en 2006 mais il est revenu sur sa décision en apprenant que le Canada n'aurait aucun représentant dans le combiné nordique à Vancouver, une épreuve dominée par les Européens, du moins jusqu'à jeudi.

Malgré sa journée difficile, Myslicki s'est dit fort heureux des deux mécailles américaines.

«Cela démontre qu'il est possible de connaître du succès dans le combiné nordique. Je côtoie ces gars (les Américains) depuis que j'ai 16 ou 17 ans et le fait est que l'équipe de ski des Etats-Unis a investi en eux quand ils avaient 16 ans. J'aimerais qu'au Canada ce sport puisse bénéficier de ce genre de vision et non d'une vision à court terme.»

Le Norvégien Magnus Moan, 15e au final, a qualifié les conditions de «plaisanterie». Moan a sauté à 112,5 mètres, dans le vent et la pluie. Il a dû s'élancer dans le 10 km avec 2:21 minutes derrière Gruber, le médaillé de bronze.

Les organisateurs ont annulé une première fois la manche de saut en raison du mauvais temps et des sauts véritablement trop courts des meilleurs. Mais le deuxième départ n'a pas changé la donne, les premiers sautant dans de bonnes conditions relatives, alors que les meilleurs, derniers à se présenter sur le tremplin, ont hérité du véritable mauvais temps.

Dans la portion ski de fond de la journée, Gruber, qui a inscrit 200,5 points dans le saut, est parti avec 34 secondes d'avance sur le médaillé d'argent, l'Américain Spillane.