(New York) Les primes qui seront versées aux joueurs et aux joueuses engagés dans les prochains Internationaux des États-Unis (29 août -11 septembre) atteindront cette année la somme record de 60,1 millions de dollars, dont 2,6 millions pour celui et pour celle qui gagneront les tableaux masculin et féminin, ont annoncé jeudi les organisateurs du tournoi.

Publié le 18 août
Agence France-Presse

C’est la première fois que la dotation globale du tournoi dépasse les 60 millions. L’an passé, la dernière levée du Grand Chelem était dotée au total de 57,5 millions, déjà un record.

Cette inflation s’explique notamment par la volonté de mieux rémunérer les joueurs qui se feront éliminer dans les premiers tours de la compétition : 80 000 dollars pour une défaite au premier tour du tableau principal (85 % de plus qu’en 2016) et 121 000 au deuxième tour (+57 %).

Pour ce qui est des qualifications, le total des sommes réparties dépassera les 6,25 millions de dollars (223 % de plus qu’en 2016).

Ces primes, identiques pour les hommes et pour les femmes, ont été déterminées par la Fédération américaine de tennis (USTA) après des consultations avec le conseil des joueurs de l’ATP et celui des joueuses de la WTA.

Le tableau principal des Internationaux des États-Unis débutera le 29 août à Flushing Meadows. La dernière levée du Grand Chelem a été remportée l’an dernier par le Russe Daniil Medvedev chez les hommes et par la jeune Britannique Emma Raducanu chez les femmes.