La plupart des favoris ont bien amorcé l’Omnium Banque Nationale, mardi au stade IGA, avec notamment une victoire sans appel de 6-1 et 6-3 de l’Américain Taylor Fritz (10e) devant le Britannique Andy Murray.

Publié le 9 août
Michel Marois
Michel Marois La Presse

Malgré les encouragements d’un public qui espérait un duel plus serré, le vétéran Murray a souvent paru à court de ressources devant le jeu solide et les coups puissants de son jeune rival. En gros progrès cette saison, avec notamment un premier titre en tournoi Masters 1000 à Indian Wells, en Californie, Fritz est l’un des prétendants sérieux au titre cette semaine.

La seule surprise de la journée a été l’élimination rapide du 11e favori, l’Italien Matteo Berrettini, sorti assez sèchement, 6-3 et 6-2, par le coriace Espagnol Pablo Carreno. Visiblement gêné par la température fraîche, Berrettini – quand même demi-finaliste en Australie – n’a jamais trouvé son rythme devant un joueur qui n’a pas commis beaucoup d’erreurs.

PHOTO DAVID KIROUAC, USA TODAY SPORTS

Gaël Monfils

De son côté, le favori de la foule Gaël Monfils (17e) a dû livrer un match difficile de plus de 2 heures et 45 minutes avant de disposer du modeste Espagnol Pedro Martinez – aucun lien avec l’ancien lanceur étoile… –, 7-6, 3-6 et 6-2.

Cameron Norrie (9e), Marin Cilic (13e) et Roberto Batista Agut (14e) se sont également qualifiés pour le deuxième tour. En fin de soirée, le Polonais Hubert Hurkacz tentait d’être le premier des huit favoris à accéder au troisième tour face au Finlandais Emil Ruusuvuori.

Mercredi, les sept autres têtes de série entreront en action, avec notamment le très attendu duel entre le favori Daniil Medvedev et l’Australien Nick Kyrgios, en début d’après-midi, et bien sûr le match entre Félix Auger-Aliassime (6e) et le Japonais Yoshihito Nishioka, en début de soirée, sur le court central.

Carlos Alcaraz (2e), Stéfanos Tsitsipás (3e), Casper Ruud (4e), Andrey Rublev (5e) et Jannik Sinner (7e) joueront aussi leur premier match.