Dame Nature a été capricieuse en cette première journée de l’Omnium Banque Nationale à Montréal. Ce sont Denis Shapovalov et Alex de Minaur qui en ont payé le prix, lundi soir, alors que leur partie a été arrêtée en plein bris d’égalité de la deuxième manche. Le pointage était alors de 7-5 et 6-6 (3-3), avec la première manche à de Minaur.

Mis à jour le 8 août
Nicholas Richard
Nicholas Richard La Presse

Le premier match de la journée entre Stan Wawrinka et Emil Ruusuvuori a démarré quatre heures plus tard que prévu sur le court central, à cause de la pluie tombée par intermittence sur la métropole pendant la journée. Ruusuvuori l’a emporté en trois manches. En raison du retard accumulé, la partie entre Andy Murray et Taylor Fritz a tout simplement été annulée.

À 16 h 50, seulement 20 minutes plus tard que prévu, le match bonbon de la soirée entre Shapovalov et de Minaur a pu commencer. Sous un ciel nuageux, mais sans pluie. Tout ce dont on avait besoin.

PHOTO OLIVIER JEAN, LA PRESSE

Denis Shapovalov

Bon départ pour Shapo

Shapovalov l’avait souligné en conférence de presse dimanche, son match de premier tour allait être difficile. Après tout, de Minaur était classé un rang devant lui au classement de l’ATP et il venait tout juste de remporter le tournoi d’Atlanta la semaine dernière.

Pourtant, le match avait bien commencé pour le gaucher, vêtu de bleu marine et d’orangé. Sa raquette noire reflétait les projecteurs du court central, et la foule avait accueilli très chaleureusement celui qui avait renversé tout le monde en 2017 sur ce même terrain avec sa victoire contre Rafael Nadal.

Le Canadien a été fumant au service lors de la première manche. Shapo n’avait pas servi de la sorte depuis au moins un an. Ses jeux au service étaient variés et expéditifs. Visiblement porté par la foule, le jeune homme de 23 ans était combatif et désireux d’arracher chaque point à son rival.

Cependant, son adversaire en avait vu d’autres, et les deux se connaissaient très bien. Ils se sont affrontés souvent dans les rangs juniors, et de Minaur avait gagné les deux duels entre les deux joueurs chez les professionnels.

L’Australien était en mesure de répondre aux attaques du favori local et il a même forcé le Canadien à commettre quelques erreurs de concentration. Notamment au revers, où Shapovalov a quelques fois frappé la balle avec le cadre de sa raquette.

PHOTO OLIVIER JEAN, LA PRESSE

Alex de Minaur

Jouer à la maison

C’est le manque d’opportunisme qui aura fait le plus mal à Shapovalov. Il a bousillé cinq balles de bris lors de la deuxième manche, et même s’il a rivalisé de bout en bout avec son adversaire, ça n’aura pas été suffisant pour s’emparer d’une avance assez confortable.

Il est cependant clair que le Canadien a été nourri par l’énergie de la foule. Après des finitions de jeux spectaculaires, il a demandé l’appui des partisans à au moins cinq reprises au cours du match, en agitant la main, comme s’il en voulait encore.

PHOTO OLIVIER JEAN, LA PRESSE

Denis Shapovalov

Son prénom s’est fait entendre bon nombre de fois, et plusieurs drapeaux canadiens se sont fait agiter dans le but de lui donner du carburant.

Ultimement, ça lui aura servi. C’est ce qui le motive depuis ses débuts et dans une phase de sa carrière plus difficile, il est certain que le soutien de la foule lui aura été bénéfique à différents moments dans le match. Notamment lorsque de Minaur a repris les devants en fin de deuxième manche et que Shapovalov est revenu combler l’écart. À partir de ce moment, il avait le vent dans les voiles.

La deuxième manche s’est rendue à 3-3 au bris d’égalité, lorsque des bruits de bancs qui se ferment se sont mis à retentir dans le stade. Tout le monde a levé les yeux dans les airs pour constater que dame Nature n’avait pas dit son dernier mot.

Les parapluies se sont ouverts, les joueurs sont rentrés au vestiaire, et les gradins se sont vidés.

La séance a été remise à ce mardi, après 1 h 48 min de jeu. Le match devrait reprendre sur le coup de 11 h.