Il y avait de l’action à la porte d’Auteuil, mercredi, dans le cadre du deuxième tour du tournoi de Roland-Garros. Tous les joueurs canadiens restants dans le tableau étaient sur les terrains… mais la possibilité de voir un affrontement entre Canadiennes s’est envolée.

Mis à jour le 25 mai
Nicholas Richard
Nicholas Richard La Presse

Leylah Fernandez et Bianca Andreescu auraient très bien pu s’affronter pour la deuxième fois de leur carrière au troisième tour avec une victoire de part et d’autre. Cependant, seule la Québécoise a réussi à se propulser au tour suivant.

Fernandez affrontait Kateřina Siniaková, 56joueuse au monde en simple, mais surtout numéro un mondiale en double. Elle est la championne olympique et de Roland-Garros en titre.

Cependant, elle ne connaît pas autant de succès en simple et Fernandez est parvenue à exploiter toutes les faiblesses de la Tchèque. La gauchère canadienne a été efficace et constante. Elle s’est aussi sortie de situations dangereuses, en sauvant notamment 10 balles de bris.

Elle a gagné le match en deux manches de 6-3 et 6-2, sans trop de difficulté, et accède au troisième tour.

« Je crois avoir joué un très bon match, surtout lors des moments cruciaux de la première manche, a expliqué Fernandez. En deuxième manche, j’étais contente de réussir à garder mon jeu d’attaque et à aller chercher les coups que je voulais. Les balles sont tombées dans les limites du terrain quand ça comptait. »

Andreescu s’incline

Fernandez devait attendre la conclusion de l’affrontement entre Andreescu et la Suissesse Belinda Bencic. Bien des amateurs d’ici auraient rêvé d’un premier duel entre les deux Canadiennes depuis le tournoi de Granby en 2018, mais les efforts d’Andreescu n’ont pas suffi.

PHOTO ANNE-CHRISTINE POUJOULAT, AGENCE FRANCE-PRESSE

Bianca Andreescu

Sa rivale, 14tête de série, n’a fait qu’une bouchée de l’Ontarienne. Brisée dès le premier jeu du match, Andreescu n’a jamais été dans le coup. Malgré quelques bonnes séquences, elle a semblé dépassée par les évènements et, voyant que rien ne fonctionnait, la frustration a pris le dessus lors de la deuxième manche.

Elle est cependant revenue plus forte alors qu’elle était au pied du mur en fin de match. On l’a entendue pousser plusieurs « Come on ! » puissants et sentis. De son côté, Bencic a été opportuniste et a mené la majorité des échanges, plus le match avançait.

La Suissesse a disposé de la Canadienne en deux manches de 6-2 et 6-4. Andreecu est quand même revenue de l’arrière, elle qui à un moment tirait de l’arrière 5-1. Elle a même sauvé une balle de match, mais en vain.

Bencic et Fernandez ont donc rendez-vous au prochain tour. La Québécoise a gagné le seul affrontement entre les deux joueuses.

Auger-Aliassime passe

Si son premier match en cinq manches avait été un peu inquiétant lors du premier tour contre un joueur qualifié, Félix Auger-Aliassime a montré qu’il était bel et bien de retour sur les rails lors de son match de mercredi. Il affrontait Camilo Ugo Carabelli, 22 ans et 155joueur mondial.

PHOTO JEAN-FRANÇOIS BADIAS, ASSOCIATED PRESS

Félix Auger-Aliassime

Le Québécois a été impeccable et a maltraité son adversaire du début à la fin. Il n’a rien laissé à l’Argentin. Auger-Aliassime a été dominant au service et féroce dans ses échanges.

Il a vaincu son rival en trois manches de 6-0, 6-3 et 6-4. Il croisera le fer avec Filip Krajinović, 55e mondial, au prochain tour. Le Serbe a vaincu l’Américain Reilly Opelka, 17tête de série, lors de son match d’entrée.

« J’ai connu un meilleur départ qu’au premier tour, c’est sûr, a dit Auger-Aliassime. Ça m’a donné confiance de savoir que si je continuais à jouer de la même manière, que je gagnais les jeux au service, que je restais agressif et que je dominais mon adversaire, j’allais gagner en trois manches. »