(Melbourne) « Le petit garçon a cessé de rêver » : Daniil Medvedev est apparu très désabusé dimanche en conférence de presse après sa défaite en finale des Internationaux d’Australie, assurant que sa déception n’était pas liée au match, mais à des circonstances extérieures, visiblement liées à l’attitude du public.

Publié le 30 janvier
Agence France-Presse

Avant de répondre aux questions comme habituellement, le Russe a commencé par un long monologue sur la façon dont, enfant, il rêvait de participer à ces grands tournois comme les tournois du Grand Chelem, avant de conclure : « l’enfant a cessé de rêver ».

« Je ne vais pas expliquer pourquoi exactement, mais aujourd’hui, durant le match, il y a eu des moments qui ont fait que l’enfant a cessé de rêver. A partir de maintenant, je joue pour moi, ma famille, pour les gens qui me soutiennent et, bien sûr, pour tous les Russes parce que je ressens leur soutien », a-t-il dit.

« Je vais le dire comme ça : s’il y a un tournoi sur dur à Moscou avant Roland-Garros ou Wimbledon, j’irai le jouer. Même si ça me fait manquer Wimbledon ou Roland-Garros ou un autre tournoi. […] L’enfant va jouer pour lui », a-t-il ajouté.

Pressé de questions, il a laissé entendre qu’il n’avait pas accepté l’attitude du public à son égard.

« Manque de respect »

Durant le tournoi et aussi pendant la finale il s’est beaucoup plaint auprès de l’arbitre du bruit que faisaient les spectateurs pour le gêner, notamment entre ses deux balles de service.

« Je vais juste donner un petit exemple. À un moment, avant que Rafa ne serve, j’ai entendu quelqu’un crier, et ça m’a surpris, “Allez Daniil ! ” Et alors, un millier de personnes s’est mis à faire » chuuuuut « . Avant mon service à moi, je n’ai pas entendu ça. C’est décevant. C’est un manque de respect. Je ne suis pas certain que quand j’aurai 30 ans j’aurais encore envie de jouer au tennis », a-t-il ajouté.

Il a précisé que les évènements de la finale n’étaient que « la goûte d’eau qui a fait déborder le vase » pour lui après des évènements qui se sont accumulés au cours du temps.

Mais il a assuré que sa déception n’était pas liée à la défaite.

« Si on parle de tennis, je ne suis pas déçu. C’était un match énorme qui s’est joué sur des détails, des petites choses que j’aurais pu faire mieux. Mais c’est le tennis, c’est la vie. Rafa a joué de manière irréelle. Il a élevé son niveau de jeu : à deux sets à zéro, je me suis dit “allez, va le chercher”. Et dans le cinquième, je l’ai fait courir. Mais il était incroyable. J’étais même surpris de le voir encore si fort après quatre heures de jeu. Mais on connaît Rafa », a-t-il conclu.