(Melbourne) Daniil Medvedev, N.2 mondial, a perdu sa première manche du tournoi, mais il s’est qualifié pour les quarts de finale des Internationaux d’Australie en battant lundi, par une forte chaleur, l’Américain Maxime Cressy (70e) 6-2, 7-6 (7/4), 6-7 (4/7), 7-5.

Publié le 24 janvier
Agence France-Presse

« À part la première manche où j’ai réussi à rapidement me détacher, le match a vraiment été dur. Un match d’enfer ! », a commenté le Russe après 3 h 30 de combat.

Finaliste l’an passé, il n’avait encore jamais été aussi accroché cette année lors de ses trois premiers tours. Au deuxième, il lui avait bien fallu 2 h 58 pour battre l’Australien Nick Kyrgios, mais il l’avait fait en trois manches.

Contre Cressy, Medvedev a connu une petite alerte physique au niveau du haut de la jambe droite et a dû se faire manipuler sur le court, mais il a rejeté tout risque de complication.

« Le match a été long, mais, même si j’ai mal quelque part, en prenant un antidouleur, je pourrai jouer mon match » mercredi, a-t-il assuré. Ce sera contre le Canadien Félix Auger-Aliassime (9e).

Face à Cressy, le match a été tendu, spectaculaire et indécis jusqu’au bout, même si, finalement, Medvedev n’a eu qu’une balle de bris contre lui et qu’il l’a sauvée.

Les deux joueurs ont fait un festival de coups gagnants (75 pour Cressy, 60 pour Medvedev), mais également commis de nombreuses fautes directes.

La plus importante peut-être a été commise par l’Américain à 5-5 dans la quatrième manche, sur une volée haute de coup droit cadeau pour mener 6-5 qu’il a mise dans le filet. Quelques points plus tard, c’est Medvedev qui a fait le break avant de servir pour le match.

Le Russe a remporté son jeu de service blanc en terminant avec autorité sur un as puis un énorme coup droit gagnant.

Vainqueur des derniers Internationaux des États-Unis, Medvedev pourrait devenir le premier joueur de l’ère Open (depuis 1968) à remporter ses deux premiers tournois du Grand Chelem coup sur coup. Naomi Osaka l’a fait chez les femmes lorsqu’elle a remporté son premier tournoi majeur aux Internationaux des États-Unis en 2018 puis son deuxième aux Internationaux d’Australie 2019.

L’an dernier, Medvedev avait été nettement dominé en finale par Novak Djokovic, mais, cette année, le Serbe est absent.