(Melbourne) La N.1 mondiale Ashleigh Barty a éprouvé un peu plus de mal en huitièmes de finale face à l’Américaine Amanda Anisimova (60e) que lors des précédents tours, mais elle s’est néanmoins imposée 6-4, 6-3, dimanche aux Internationaux d’Australie.

Mis à jour le 23 janvier
Agence France-Presse

« Elle a un jeu exceptionnel qui vous met sous pression d’entrée et je suis contente d’avoir tenu ce soir, d’avoir réussi à ramener les échanges dans mon schéma de jeu plus souvent et en particulier sur les points les plus importants », a analysé Barty.

L’Australienne de 25 ans tentera de se hisser en demi-finales mardi en affrontant une autre Américaine, Jessica Pegula (21e), qui a battu dimanche la Grecque Maria Sakkari (8e) 7-6 (7/0), 6-3.

Après avoir éliminé Lesia Tsurenko 6-0, 6-1 en 54 minutes, Lucia Bronzetti 6-1, 6-1 en 52 minutes et Camila Giorgi 6-2, 6-3 en 61 minutes, Barty a mis 1 h 14 pour écarter Anisimova.

La dernière fois que Barty avait affronté Anisimova remonte à leur demi-finale de Roland-Garros en 2019 : l’Australienne avait été menée 7-6, 3-0 avant de remporter la rencontre… et son premier titre du Grand Chelem deux jours plus tard.

Lauréate de deux titres du Grand Chelem (Roland-Garros 2019 et Wimbledon 2021), la N.1 mondiale court après son premier titre majeur en Australie. Elle y avait atteint les demi-finales en 2020 et avait perdu en quarts en 2021.

L’Américaine Danielle Collins, 30e mondiale, s’est aussi qualifiée lundi pour les quarts de finale en battant la Belge Elise Mertens (26e) 4-6, 6-4, 6-4 après 2 h 51 de combat sous un soleil de plomb.

PHOTO ANDY BROWNBILL, ASSOCIATED PRESS

Danielle Collins

Collins, demi-finaliste à Melbourne en 2019, affrontera la Roumaine Simona Halep ou la Française Alizé Cornet (61e) pour une place dans le dernier carré à Melbourne.

« Ça a été très dur physiquement aujourd’hui », a souligné Collins qui, pour atteindre les 8es de finale, avait déjà passé 5 h sur le court en trois matchs, dont 2 h 35 samedi au 3e tour pour battre 4-6, 6-4, 7-5 la Danoise Clara Tauson (39e).

Contre Mertens, « j’ai eu des hauts et des bas », a-t-elle analysé.

« Elle anticipe très bien, alors certains de mes coups que je croyais gagnants… ne l’étaient pas et revenaient », a souligné Collins, qui a quand même réussi 45 coups gagnants.

L’Américaine a mené d’entrée 3-0 dans la première manche, mais a cédé six des sept jeux suivants pour permettre à son adversaire de s’emparer du premier set 6-4.

Elle a de nouveau mené 3-0 dans la deuxième manche et a servi pour le set à 5-3, mais Mertens a débreaké avant de perdre un nouvelle fois sa mise en jeu et se voir poussée dans un set décisif.

La Belge a semblé prendre le dessus avec un break pour mener 2-1, mais Collins a immédiatement recollé puis réussi le break décisif à 5-4 sur l’ultime mise en jeu de Mertens qui a offert le match sur une double faute.

Il y aura donc trois Américaines en quarts puisque, outre Collins, se sont également qualifiées dimanche Jessica Pegula (21e) et Madison Keys (51e).

Collins, 28 ans, est arrivée sur le tard sur le circuit après avoir privilégié ses études. Elle n’avait pas remporté le moindre match en Grand Chelem en cinq tentatives avant d’atteindre le dernier carré du Majeur australien 2019.

Cette demie reste son meilleur résultat en Grand Chelem. Elle avait alors atteint dans la foulée le 23e rang mondial, son meilleur classement à ce jour.

Mertens, 26 ans et demi-finaliste à Melbourne en 2018, n’avait pas perdu une manche en trois matchs pour atteindre les 8es de finale cette année.