Le numéro un mondial Novak Djokovic a confirmé la victoire de la Serbie contre l’Autriche, alors que Feliciano Lopez a permis à l’Espagne de partir du bon pied, et que la jeune équipe italienne s’est payé la tête des États-Unis et de leurs 32 titres en Coupe Davis dans le cadre de la phase finale du tournoi, vendredi.

Mis à jour le 26 nov. 2021
Andrew Dampf Associated Press

Djokovic a facilement eu le dessus sur Dennis Novak, 6-3, 6-2, pour donner une avance de 2-0 à la Serbie contre l’équipe hôte, à Innsbruck. Son coéquipier Dusan Lajovic avait plus tôt défait Gerald Melzer en trois manches dans le premier match de cette série deux de trois du groupe F.

Grâce à cette victoire, Djokovic a prolongé à 15 sa série de victoires en simple en Coupe Davis.

« C’est très agréable de jouer pour la Serbie à nouveau », a commenté Djokovic, qui a contribué au titre de son pays en 2010, mais qui a échoué à remporter une médaille en simple ou en double aux Jeux olympiques de Tokyo.

« Ç’a été une longue année, mais on trouve toujours de la motivation quand on joue pour son pays », a-t-il soutenu en ajoutant avoir apprécié la manière dont il a mis fin au match.

Djokovic devait aussi jouer en double, en cas d’égalité, mais il a finalement cédé sa place à son coéquipier Nikola Cacic à la suite de sa victoire.

L’Espagne sans complexes

Pas de Rafael Nadal. Pas de Carlo Alcaraz. Pas de problème pour l’Espagne, championne en titre, jusqu’à présent aux finales de la Coupe Davis.

Feliciano Lopez, âgé de 40 ans, a procuré à l’Espagne une avance de 1-0 contre l’Équateur dans le groupe A avec une victoire de 6-3, 6-3 contre Roberto Quiroz à domicile à Madrid. Puis Pablo Carreno Busta a battu Emilio Gomez 5-7, 6-3, 7-6 (5).

Les États-Unis, quant à eux, ont connu un début difficile contre l’Italie, à Turin, où Lorenzo Sonego a vaincu Reilly Opelka 6-3, 7-6 (4) dans sa ville natale, dans le groupe E. Jannik Sinner s’est ensuite montré dominant contre John Isner, vaincu 6-2, 6-0, pour sceller l’issue de la confrontation avant le double.

Les Américains ont cependant gagné ce duel en double lorsque Rajeev Ram et Jack Sock ont vaincu Fabio Fognini et Lorenzo Musetti 7-6 (5), 6-2.

Lopez s’est retrouvé au cœur de l’action en simple lorsque Alcaraz, champion des Finales Next Gen ATP, a reçu un diagnostic positif au coronavirus et il a été placé à l’écart de l’équipe espagnole, jeudi. Nadal ne joue pas à cause d’une blessure au pied gauche qui a mis fin à sa saison.

Roberto Bautista Agut, 19e joueur mondial, ayant également quitté l’équipe d’Espagne plus tôt cette semaine en raison d’une blessure à l’abdomen, Lopez a été désigné pour disputer le premier match.

Lopez, qui a déjà été classé au 12e rang, a glissé hors du top 100 en simple et en double. Sa carrière de joueur s’étire tellement dans le temps qu’il a déjà commencé son après-carrière, après avoir été nommé directeur du tournoi de Madrid.

« J’ai toujours la passion du jeu. C’est évident, a affirmé Lopez. J’attendais une opportunité comme celle-ci. Je ne m’attendais pas à jouer, mais beaucoup de choses se sont passées cette semaine. … J’ai fini par jouer un grand match. »

Opelka, un redoutable serveur, a pour sa part commis une double faute pour offrir à Sonego le seul bris du match. Ensuite, il a commis quelques autres erreurs au bris d’égalité alors que l’Italien a conclu le match avec une volée victorieuse sur sa première balle de match.