(Paris) L’ancienne N.1 mondiale Naomi Osaka s’est dite « choquée par la situation » de la joueuse chinoise Peng Shuai mardi sur les réseaux sociaux, qui aurait disparu depuis une dizaine de jours après avoir accusé de viol un ancien haut dirigeant communiste du pays.

Agence France-Presse

« La censure n’est jamais acceptable quoiqu’il advienne, j’espère que Peng Shuai et sa famille sont en bonne santé et vont bien », a ajouté Osaka dans un message publié sur Twitter, accompagné d’une photo de la joueuse chinoise.

« Je suis choquée par la situation actuelle et je lui envoie de l’amour et de la lumière sur son chemin », ajoute la double vainqueure de l’US Open (2018, 2020) et de l’Open d’Australie (2019, 2021), qui s’est retirée du circuit pour « faire une pause pendant un certain temps » après son élimination au troisième tour à Flushing Meadows et une saison 2021 perturbée par des problèmes d’anxiété et « plusieurs épisodes dépressifs ».  

La WTA, qui gère le circuit féminin, a estimé dimanche, dans un communiqué de son PDG Steve Simon, que « les récents évènements en Chine concernant une joueuse de la WTA, Peng Shuai, (étaient) très préoccupants ». Elle a demandé une « enquête complète, équitable, transparente et sans censure ».

Lundi, le N.1 mondial Novak Djokovic avait lui aussi trouvé « choquante » la situation de Peng Shuai lors d’une conférence de presse tenue dans le cadre du Masters ATP de Turin.

L’ancienne N.1 mondiale en double, âgée de 35 ans, a accusé sur les réseaux sociaux l’ancien vice-premier ministre Zhang Gaoli, qui a été de 2013 à 2018 l’un des hommes politiques les plus puissants de Chine, de l’avoir contrainte à une relation sexuelle avant d’en faire sa maîtresse.

Cette accusation explosive avait été brièvement publiée le 2 novembre sur le compte officiel Weibo (un équivalent chinois de Twitter) de la joueuse. Dès le 4 novembre, la Chine avait bloqué toute référence à ce message attribué à Peng Shuai, mais dont l’AFP n’a pas été en mesure de confirmer s’il avait bien été écrit par la joueuse elle-même.

Depuis, la joueuse n’a pas communiqué ou fait d’apparition publique et Zhang Gaoli n’a jamais réagi publiquement à ces accusations.