(New York) Naomi Osaka a déclaré que l’ex-première dame Michelle Obama ainsi que les vedettes sportives Novak Djokovic, Michael Phelps et Stephen Curry lui ont offert leur soutien après qu’elle se soit retirée des Internationaux de tennis de France afin de se refaire une santé mentale.

Associated Press

Dans un texte qui sera publié dans l’édition olympique du magazine américain Time, en vente dès vendredi, Osaka — qui a remporté quatre titres du Grand Chelem en carrière et qui a déjà occupé le premier rang mondial — a déclaré qu’elle espère que « nous pourrons adopter des mesures pour protéger les athlètes, surtout les plus fragiles », et elle a suggéré qu’on puisse parfois leur permettre d’annuler des obligations médiatiques sans subir de conséquences.

« Il arrive parfois qu’on doive régler des enjeux personnels en coulisses, a expliqué l’athlète âgée de 23 ans. Nous sommes tous humains, et nous vivons tous des choses qui nous affectent, à certains niveaux. »

Elle avait déclaré avant Roland-Garros qu’elle ne discuterait pas avec les journalistes pendant le tournoi, parce qu’elle n’est pas toujours à l’aise et que ces rencontres sèment parfois le doute dans sa tête.

Après sa victoire au premier tour à Paris, Osaka a écopé d’une amende de 15 000 $ pour s’être absentée de sa conférence de presse obligatoire. De plus, les organisateurs des quatre tournois majeurs l’ont menacée de disqualification ou de suspension si elle persistait dans sa démarche.

Osaka s’est alors retirée du tournoi et elle n’a pas disputé de match depuis ce temps, ratant au passage le tournoi de Wimbledon, qui se terminera dimanche. Elle devrait toutefois effectuer un retour sur le court aux Jeux olympiques de Tokyo, qui se mettront en branle 23 juillet, et où elle représentera le pays hôte, le Japon.