Cette fois n’aura pas encore été la bonne pour le Québécois Félix Auger-Aliassime, qui s’est incliné pour la huitième fois en huit finales en carrière, dimanche matin à la Coupe Mercedes de Stuttgart.

Katherine Harvey-Pinard
Katherine Harvey-Pinard La Presse

Le Croate Marin Čilić a eu le dessus 7-6 (2) et 6-3 dans un duel qui a duré 1 h 43 min.

Troisième tête de série du tournoi qui se déroulait sur gazon, le Québécois a sauvé trois bris de service dès les premières minutes du match afin de remporter le premier jeu. Son adversaire lui a fait le même coup au jeu suivant, ce qui donnait le ton à un match qui s’est avéré plutôt serré.

À 5-5 en première manche, Čilić a réussi le premier bris du match. Combatif, Auger-Aliassime a ensuite brisé à son tour, sous les applaudissements des quelques spectateurs présents dans les gradins à Stuttgart. Le jeu décisif a cependant été l’histoire du Croate, qui a eu le dessus 7-2.

L’issue du match a commencé à se dessiner en deuxième manche, quand Čilić a brisé le service du Québécois et réussi un jeu blanc afin de prendre les devants 5-3. La suite n’a été qu’une formalité.

PHOTO MARIJAN MURAT, DPA/ASSOCIATED PRESS

Marin Čilić

Auger-Aliassime a réussi quatre as et commis six doubles fautes dans la défaite. Son vis-à-vis a réussi sept as et remporté 77 % des points sur son premier service.

« Je n’affrontais pas une finale »

Lors du point de presse d’après-match, le Québécois a soutenu que « les marges [étaient] fines sur gazon ». « Même les matchs que j’ai gagnés les derniers jours dans le tournoi, c’était par très peu. »

Il a aussi évoqué son faible pourcentage de premières balles remportées, soit 67 %. C’est 10 % de moins que son opposant.

« Lui, au contraire, a très bien servi, a-t-il souligné. Peut-être que si j’avais pu pousser jusqu’au jeu décisif au deuxième set, je me serais donné une autre chance. »

Auger-Aliassime, 21raquette mondiale, n’a remporté aucune manche dans chacune des finales auxquelles il a pris part dans sa carrière, soit trois en 2019, trois en 2020 et deux en 2021. Pourtant, il n’avait pas perdu une seule manche du tournoi de Stuttgart avant de prendre part à la finale.

« Aujourd’hui, je n’affrontais pas une finale. J’affrontais Marin Čilić . Ce sont deux choses différentes, a-t-il justifié. Il y a eu des moments dans des finales où je n’ai pas joué au maximum de ma capacité et je sentais que je ne jouais pas bien. Mais cette fois-ci, pour être honnête, dans le premier set, j’ai eu des chances et lui aussi. Je sentais que c’était proche, mais somme toute, il a été meilleur que moi. »

J’ai affronté un meilleur joueur que moi, qui méritait de gagner.

Félix Auger-Aliassime

Il s’agit d’un premier titre de l’ATP depuis 2018 pour Čilić, classé 47e au monde. Il était émotif après le match, puisque c’était la première fois qu’il jouait devant son fils. Avant de recevoir son trophée, il a qualifié Auger-Aliassime d’« un des joueurs les plus professionnels ».

Le prochain match de Félix Auger-Aliassime aura lieu cette semaine au tournoi sur gazon de Halle, en Allemagne.