(Paris) Avec son ancienne entraîneuse en tête pendant tout le tournoi, la Tchèque Barbora Krejcikova est passée de joueuse sans tête de série à championne en simple à Roland-Garros.

La Presse Canadienne

Krejcikova a battu la Russe Anastasia Pavlyuchenkova en trois manches de 6-1, 2-6, 6-4 pour remporter la finale féminine du tournoi de Roland-Garros, samedi.

« C’est une grande réussite à laquelle personne ne s’attendait vraiment, a déclaré Krejcikova. Même moi je ne m’y attendais pas. »

Le duel a pris fin lorsque Pavlyuchenkova a envoyé son revers hors des limites en fond de terrain, à la quatrième balle de match de Krejcikova.

Les deux joueuses se sont enlacées au filet et la Tchèque de 25 ans a ensuite soufflé des baisers au ciel, en l’honneur de son ancienne entraîneuse, Jana Novotna, qui a été emportée par le cancer en 2017.

« Ses dernières paroles étaient de m’amuser et de simplement essayer de gagner un tournoi du Grand Chelem. Je sais qu’elle est quelque part et qu’elle veille sur moi, a mentionné Krejcikova sur le court Philippe Chatrier. Elle était une inspiration pour moi. Elle me manque. »

Krejcikova est devenue la troisième joueuse sans tête de série à remporter le tournoi de Roland-Garros au cours des cinq dernières années. Elle tentera maintenant de devenir la première femme depuis Mary Pierce, en 2000, à gagner ce tournoi en simple et en double lors de la même année.

Krejcikova et sa partenaire Katerina Siniakova détiennent déjà deux titres en carrière en double lors d’un tournoi du Grand Chelem. Elles feront les frais de la finale, dimanche.

Pavlyuchenkova, 31e tête de série, disputait une première finale en Grand Chelem, à sa 52e apparition en carrière lors d’un tournoi majeur.

PHOTO CHRISTOPHE ARCHAMBAULT, AGENCE FRANCE-PRESSE

Anastasia Pavlyuchenkova

« Qui aurait pu penser que je jouerais en finale. Je crois que je vais continuer dans cette veine, sans aucune attente, et simplement travailler fort, a mentionné Pavlyuchenkova. Je crois peut-être un peu plus en moi. »

Il s’agissait seulement d’un deuxième titre en simple sur le circuit de la WTA pour Krejcikova, mais ils sont survenus à ses deux derniers tournois. Elle avait triomphé à Strasbourg, le mois dernier.

La Tchèque est devenue la sixième joueuse consécutive à signer un premier titre en carrière en Grand Chelem grâce à sa victoire à Roland-Garros. Les surprises n’ont d’ailleurs pas manqué au cours de la quinzaine.

Naomi Osaka, quadruple championne d’un tournoi majeur, s’est retirée après un match. La favorite Ashleigh Barty, championne à Paris en 2019, a déclaré forfait au deuxième tour en raison d’une blessure. Simona Halep, championne à Paris en 2018, ne s’est pas présentée au tournoi en raison d’une blessure au mollet. Serena Williams a été vaincue en quatrième ronde et finalement, Iga Swiatek, la championne en titre, s’est inclinée en quarts de finale.

Pendant son parcours, Krejcikova a notamment éliminé Ekaterina Alexandrova (no 32), Elina Svitolina (no 5), Sloane Stephens, Coco Gauff (no 24) et Maria Sakkari (no 17). Contre Sakkari, en demi-finale, la Tchèque a même sauvé une balle de match.

Krejcikova a perdu son service dès le premier jeu de la première manche, mais elle s’est ensuite mise en marche contre la 31e tête de série, remportant les six parties suivantes.

Pavlyuchenkova s’est toutefois ressaisie au deuxième set et elle a été plus efficace avec ses coups, malgré des douleurs à la jambe gauche.

La Russe a d’ailleurs demandé des soins alors qu’elle menait 5-2 en deuxième manche. Elle a par la suite forcé un set ultime.

En troisième manche, Krejcikova a brisé sa rivale au troisième jeu, mais elle a immédiatement subi un bris dès la partie suivante.

La Tchèque a porté un dur coup à Pavlyuchenkova lors du septième jeu, brisant la Russe à zéro pour prendre les devants 4-3.

Pavlyuchenkova a pu sauver deux balles de match lors de la neuvième partie, mais Krejcikova a fermé les livres à sa quatrième tentative.