(Paris) Stefanos Tsitsipas, N.6 mondial, est sorti vainqueur mardi du premier grand choc du tournoi et s’est qualifié pour sa deuxième demi-finale consécutive à Roland-Garros en éliminant Daniil Medvedev (2e) 6-3, 7-6 (7/3), 7-5 en 2 h 19.

Agence France-Presse

Le Grec de 22 ans affrontera Alexander Zverev (N.6) pour une place en finale.

« Je jouais contre l’un des meilleurs joueurs du circuit, j’ai dû maintenir l’intensité et élever mon niveau de jeu tout au long du match. Je ne lui ai pas laissé beaucoup d’espaces, c’est une de mes meilleures performances cette semaine, je suis très content. Jouer sur terre battue à Paris, ça me rappelle de bons souvenirs, j’espère aller encore plus loin », s’est félicité Tsitsipas.

« Pas un seul joueur ne peut dire qu’il va gagner. Mais je joue bien, c’est sûr. Je travaille dur et un jour, je serai récompensé. Alors mon ego me dit que j’en veux plus », a-t-il commenté.

Quant au match contre Medvedev, « c’était un match très serré, il n’y a pas eu beaucoup de bris, on a tous les deux bien servi. La différence, je dirais que ça a été le dernier jeu : être mené 0-40 et revenir, être resté présent mentalement, ne pas avoir abandonné dans ce jeu, m’être battu alors que j’aurais très bien pu avoir déjà la tête au bris d’égalité », a-t-il assuré.

Il n’est pas tombé non plus dans le piège du Russe qui a servi à la cuillère sur la balle de match. « J’ai senti qu’il préparait quelque chose, j’étais prêt », a-t-il expliqué.

Ce sera la quatrième demi-finale en Majeur pour Tsitsipas qui a perdu les trois premières, aux Internationaux d’Australie en 2019 (battu par Rafael Nadal) et 2021 (battu par Medvedev) ainsi que celle de Roland-Garros 2020 (battu par Novak Djokovic).

Mais cette année, le Grec est le joueur en forme de la saison sur terre battue avec un premier titre en Masters 1000 à Monte-Carlo mi-avril. Il est également passé tout près de battre Rafael Nadal à Barcelone, puis Novak Djokovic à Rome au cours de la tournée cette surface.

Medvedev achève assez sèchement un parcours pourtant positif pour lui sur la terre battue parisienne où il n’avait jusque-là pas gagné le moindre match en quatre participations. Cette fois, il a aligné quatre victoires.

Après une première manche où Tsitsipas a été dominateur, le match s’est complètement équilibré et certains échanges ont été très spectaculaires comme ce point à 5-5 sur le service du Russe où, au filet, il fait une amortie, est lobé par Tsitsipas avant de réussir un tweener (coup entre les jambes) qui lobe à son tour le Grec. Ce dernier, du bout de la raquette, parvient à remettre une balle très haute que Medvedev smashe pour mener 6-5.

Le Russe de 25 ans regrettera les multiples occasions de briser qu’il n’a pas su concrétiser (6 sur 8), notamment les deux du 2set qui lui auraient permis d’égaliser à une manche partout à 5-4 avant d’être poussé au bris d’égalité.

« Jusque-là, j’avais dominé mes adversaires du fond du court. J’ai essayé de faire pareil, mais ce n’était pas suffisant, il a fallu que je change de tactique et que je me montre plus agressif », a analysé Medvedev.

« Je pensais que je pouvais aller jusqu’au bout (du tournoi). Quand je me sens comme ça et que je perds en quart, je ne suis pas content. Mais si on m’avait dit, une semaine avant Roland-Garros, que je perdrais en quart contre Tsitsipas après un match accroché, j’aurais signé », a-t-il ajouté.

Alexander Zverev en demi-finale pour la première fois

Alexander Zverev (n6 mondial) s’est qualifié mardi pour sa première demi-finale de Roland-Garros en dominant nettement Alejandro Davidovich Fokina (46e) 6-4, 6-1, 6-1.

PHOTO ANNE-CHRISTINE POUJOULAT, AGENCE FRANCE-PRESSE

Alexander Zverev

« Évidemment c’est très sympa d’être en demi-finale, mais ça ne me suffit pas ! », a lancé Zverev qui a déjà joué deux demi-finales dans des tournois majeurs, toutes deux en 2020 : aux Internationaux des États-Unis où il s’était imposé face à Pablo Carreno Busta avant de perdre en finale face à Dominic Thiem, et aux Internationaux d’Australie où il avait été battu par le même Thiem.

« Je joue plutôt bien, j’espère pouvoir continuer à jouer aussi bien et peut-être même mieux en demi-finale », a-t-il insisté mardi.

Après deux quarts sur la terre battue parisienne (2018 et 2019), le vainqueur du Masters 1000 de Madrid en mai est donc parvenu à se hisser dans le dernier carré.

Contre Davidovich Fokina, qui n’avait jamais joué de quart en Majeur, la première manche a été décousue.

L’Espagnol a fait le bris d’entrée, mais Zverev a immédiatement recollé. Nouvel échange de jeux de service pour passer de 2-2 à 3-3.

Puis l’Allemand a repris le service de Davidovich Fokina pour se détacher 5-3 et servir pour le set. Mais l’Espagnol a une fois de plus refait son retard avant de perdre une quatrième fois son jeu de service pour céder la manche après 47 minutes de jeu.

« Après le premier set, mon jeu de fond de court s’est beaucoup amélioré. Au début, je ne pense pas que je jouais si bien que ça », a estimé Zverev.

Le deuxième set a été à sens unique, l’Allemand enchaînant cinq jeux d’affilée à partir de 1-1.

Et il a poursuivi sur sa lancée sans que l’Espagnol, malgré quelques coups inspirés, ne parvienne à renverser le match.