(Paris) Roger Federer a effectué un retour triomphal dans un tournoi du Grand Chelem, après une absence de 16 mois.

Mis à jour le 31 mai 2021
Associated Press

Son premier match dans un tournoi majeur depuis les Internationaux d’Australie en 2020 s’est conclu 6-2, 6-4, 6-3 contre l’Ouzbekh Denis Istomin aux Internationaux de France.

Et ce fut un match rempli de points positifs — autant au service qu’en coups droits, en revers, en volées et en amortis.

« Quelle joie d’être de retour », s’est exclamé Federer.

Le Suisse a quasiment réussi deux fois plus de coups gagnants que de fautes directes — 48 à 20 — et n’a pas été confronté à la moindre balle de bris. Il a du même coup porté sa fiche en carrière à 8-0 contre Istomin.

« C’est toujours merveilleux d’affronter ce joueur légendaire. C’est toujours un évènement lorsqu’on l’affronte, a dit Istomin. Je m’attendais à ce que tous les spectateurs se rangent derrière lui. »

Et c’est ce qu’ils ont fait. Federer a été opéré au genou droit à deux reprises l’an dernier. Et il fêtera son 40e anniversaire en août.

Il a récemment admis qu’il n’avait aucune chance de s’emparer du titre cette fois-ci à Paris. Il préfère plutôt peaufiner son jeu afin d’être prêt pour Wimbledon, qui se mettra en branle vers la fin du mois de juin.

« J’aime bien cette situation — je ne sais pas ce qui m’attend, quand sera mon prochain match. Je ne sais même pas qui sera mon prochain adversaire, pour être bien franc, a-t-il admis. Je prends une ronde à la fois, un match à la fois. »

Federer a gagné Roland-Garros en 2009, l’un de ses 20 titres du Grand Chelem en carrière. Il partage le record à ce chapitre du côté masculin avec l’Espagnol Rafael Nadal.

Un peu plus tôt lundi, Daniil Medvedev a finalement savouré une victoire aux Internationaux de tennis de France.

PHOTO ANNE-CHRISTINE POUJOULAT, AGENCE FRANCE-PRESSE

Daniil Medvedev

Le Russe, deuxième tête de série, s’était incliné dès le premier à ses quatre participations précédentes sur la terre battue parisienne. Il a obtenu sa première victoire dans ce tournoi du Grand Chelem après avoir pris la mesure d’Alexander Bublik 6-3, 6-3, 7-5.

Medvedev a souvent connu des ennuis sur cette surface de jeu — il présente un dossier de 12-20 en carrière sur la terre battue —, et préfère de loin le ciment. Il y compile d’ailleurs une fiche de 148-59, et ses 10 titres en carrière ont été acquis sur cette surface ultrarapide.

Medvedev, qui fut finaliste à deux reprises dans les tournois majeurs, tente de devenir le troisième tennisman russe à gagner un titre du Grand Chelem après Yevgeny Kafelnikov et Marat Safin.

D’autre part, l’étoile montante du tennis italien, Jannik Sinner, a préservé une balle de match avant de renverser le Français Pierre-Hugues Herbert 6-1, 4-6, 6-7 (4), 7-5, 6-4.

La 18e tête de série était sur le point de connaître une sortie hâtive à Roland-Garros, un an après avoir accédé aux quarts de finale à sa première participation en carrière. Herbert n’a toutefois pu capitaliser, après avoir raté la cible alors que le pointage était de 4-5, et 30-40, au quatrième set.

Ce fut le moment clé du match, puisque Sinner s’est accroché, l’a brisé, et s’est adjugé le set. La volée du revers ratée de Herbert a procuré un bris à Sinner tôt dans la manche ultime, et l’Italien a ensuite assuré sa victoire avec de puissants coups droits.

Les deux tennismen s’affrontaient pour la deuxième fois seulement. Sinner n’avait concédé que quatre jeux à leur dernier duel, dans un match au meilleur des trois manches.