Tennis Canada veut bien discuter avec la Santé publique, mais l’organisme tient mordicus à présenter son évènement phare, l’Omnium Banque Nationale, en 2021.

La Presse Canadienne

À trois mois de la tenue de l’édition 2021, Tennis Canada a fait le point sur le statut des tournois, mercredi, par voie de communiqué. L’organisme espère que « les progrès en matière de vaccination au Canada seront de bon augure » pour ses tournois.

Mais il y a un mais. Tennis Canada génère 90 % des revenus annuels — réinvestis dans le développement du sport — avec la tenue de ce qui était autrefois la Coupe Rogers. Ce qui rend incontournable que le tournoi ait lieu, et force à songer à des plans B.

« Il est primordial que nous organisions nos tournois en 2021, rappelle la fédération. Par conséquent, notre équipe fait preuve de diligence raisonnable pour s’assurer que toutes les options sont envisagées pour nous donner la meilleure chance possible d’organiser des épreuves couronnées de succès, y compris celle de dernier recours de trouver un autre site pour accueillir nos tournois aux États-Unis. »

Tennis Canada envisage donc toutes les options, y compris de tenir l’évènement à huis clos ou de limiter le nombre de spectateurs sur place. Elle a aussi eu des discussions préliminaires avec l’USTA, la fédération américaine, pour un déménagement possible des tournois au sud de la frontière.

« Nous demeurons confiants qu’il existe encore de multiples options pour que nos tournois puissent avoir lieu à Montréal et à Toronto en août prochain, notamment la diffusion seulement ou l'accueil d'un nombre limité de spectateurs, deux modèles qui ont déjà été planifiés en profondeur, mentionnait Eugène Lapierre, directeur de l’Omnium Banque Nationale de Montréal. Nous informons constamment nos principaux partenaires en ce qui a trait à nos différents scénarios et ceux-ci continuent de nous offrir leur soutien. Tennis Canada a également eu des conversations préliminaires avec l’USTA pour discuter des possibilités de présenter les tournois aux États-Unis. Il est toutefois important de comprendre que ces solutions constituent notre tout dernier recours. »

La mairesse de Valérie Plante a réagi à la nouvelle en point de presse. « Ça m’inquiète énormément. Comme la Formule 1, comme les festivals, c’est un événement important. On est préoccupés. On sait bien que c’est la situation sanitaire en Ontario qui complique les choses, mais on est dédiés à trouver une solution. De notre côté ce qu’on peut faire, c’est d’encourager la population à se faire vacciner. »

Par communiqué, Tennis Canada assure continuer « d’avoir des discussions productives avec tous les niveaux de gouvernement au Canada, ainsi qu’avec les circuits ATP et WTA » au sujet des directives sanitaires afin de « mettre en place des protocoles rigoureux ».

Le tournoi de la série Masters 1000 aura lieu du 7 au 15 août à Montréal pour les dames, tandis que les hommes se disputeront la victoire à Toronto.

- Avec l'aide de Philippe Teisceira-Lessard