(Melbourne) Après un début de match un peu laborieux, Sofia Kenin a entrepris la défense de son titre du simple féminin des Internationaux de tennis d’Australie avec une victoire en deux manches, mardi après-midi à Melbourne Park.

Mis à jour le 8 févr. 2021
La Presse Canadienne

L’Américaine de 22 ans a été victime d’un bris tôt dans le match et a eu besoin d’environ 45 minutes pour retrouver un semblant de maîtrise de son jeu avant de vaincre l’Australienne Maddison Inglis, une invitée des organisateurs, 7-5, 6-4.

« Je ne suis évidemment pas très contente de la façon dont j’ai joué », a déclaré Kenin en ricanant. « Mais une victoire, c’est une victoire », a-t-elle ajouté.

Inglis est toujours à la recherche d’une première victoire sur le circuit professionnel féminin, après avoir encaissé un sixième revers de suite.

Toutefois, elle n’a pas offert la victoire sur un plateau d’argent à sa rivale, qui a évité de devenir la première femme depuis Jennifer Capriati, en 2003, à se voir montrer la porte de la sortie des Internationaux d’Australie dès la ronde initiale après avoir remporté le tournoi un an plus tôt.

PHOTO JAIMI JOY, REUTERS

Garbine Muguruza

Dans un autre match du tableau du simple féminin, l’Espagnole Garbine Muguruza, victime de Kenin en finale l’an dernier, a signé une victoire sans équivoque de 6-4, 6-0 contre la Russe Margarita Gasparyan.

Muguruza, qui n’a perdu que 11 points lors du deuxième set, a porté son dossier à vie à 9-0 en première ronde aux Internationaux d’Australie.

Par ailleurs, Ann Li a mérité une cinquième victoire en autant de sorties depuis le début de 2021, éliminant la Chinoise Zhang Shuai, 31e tête de série, 6-2, 6-0.

L’Américaine de 20 ans, 69e au monde, n’a eu besoin que de 47 minutes pour atteindre le deuxième tour, à seulement sa troisième participation à un tournoi du Grand Chelem.

Li a réalisé un tour de force inhabituel lors de l’un des tournois préparatoires tenus à Melbourne la semaine dernière.

Elle et Anett Kontaveit se sont partagé les grands honneurs du Trophée Grampians après que les organisateurs eurent décidé de ne pas tenir la finale pour éviter que les joueuses soient trop fatiguées à la veille des Internationaux d’Australie.

Ce tournoi préparatoire avait été mis sur pied expressément pour des joueuses comme Li, qui avaient été contraintes de se placer en confinement ferme après avoir été potentiellement exposées à la COVID-19.

Ces joueuses n’ont pas pu quitter leur chambre d’hôtel pour s’entraîner, ou pour toute autre raison, pendant une période de deux semaines à leur arrivée en Australie.

Le prochain Nadal ?

Par ailleurs, chez les hommes, Carlos Alcaraz, un Espagnol de 17 ans, est devenu le plus jeune joueur à gagner un match à un tournoi du Grand Chelem depuis Thanasi Kokkinakis, qui était un jour plus jeune lorsqu’il a vaincu Igor Sijsling lors des Internationaux d’Australie de 2014

Impressionnant, Alcaraz a éliminé Botic Van de Zandeschulp, un qualifié néerlandais de 25 ans, 6-1, 6-4, 6-4.

Classé 141e au monde, Alcaraz, qui a été comparé à Rafael Nadal et qui est entraîné par l’ancien numéro un mondial Juan Carlos Ferrero, a admis qu’il était nerveux avant le match et qu’il ne se sentait pas très détendu lors des deux premiers jeux.

Une fois calmé, il a réussi deux bris de service pour boucler le premier set en 22 minutes.

« Je suis très heureux d’avoir obtenu cette victoire aujourd’hui à mon premier Grand Chelem », a-t-il déclaré.

« J’essaie d’avoir du plaisir, de pratiquer mon style de jeu. Je pense que je l’ai fait. »

Dans un autre match du tableau du simple masculin, le Russe Andrey Rublev, une étoile montante, a battu l’Allemand Yannick Hanfmann 6-3, 6-3, 6-4.

Rublev, 23 ans et huitième joueur mondial, a enregistré 17 as et a surmonté un bris de service tôt dans le match.

-Par The Associated Press