(Belgrade) Le numéro 1 mondial Novak Djokovic, détenteur de 17 titres du Grand Chelem, a déclaré jeudi qu’il espérait disputer en janvier les Internationaux d’Australie, dans sa course aux records de Rafael Nadal et Roger Federer, à égalité avec 20 trophées majeurs chacun.

Agence France-Presse

En marge d’un entraînement à Belgrade, où il se prépare pour le tournoi de Vienne (26 octobre-1er novembre), le joueur serbe de 33 ans a déclaré à la presse qu’il n’était « pas sûr » de la date de son arrivée à Melbourne, en raison de la quarantaine de deux semaines appliquée aux voyageurs arrivant en Australie à cause de l’épidémie de coronavirus.

« Nous espérons que ça changera, qu’ils vont raccourcir la période de quarantaine », mais si les mesures restent en vigueur, « la plupart d’entre nous, les joueurs, devrons aller en Australie plus tôt », a-t-il dit.

Même si le tournoi est programmé du 18 au 31 janvier, des centres de quarantaine pour les joueurs seront établis dans « un certain nombre » de villes australiennes à partir de début décembre, a récemment annoncé la fédération australienne de tennis.

En tête du classement de l'ATP depuis le 3 février, Djokovic devance de 1890 points l’Espagnol Rafael Nadal qui l’a sèchement battu en finale de Roland-Garros le 11 octobre.

Avant la fin de l’année, « Nole » doit disputer aussi le Masters de Londres qui réunit en novembre les huit meilleurs joueurs de la saison.

Il ira à Melbourne défendre le titre, son huitième aux Internationaux d’Australie et son dernier titre majeur remporté. Il aura aussi besoin des points en Australie s’il veut battre le record de Federer de 310 semaines au sommet du tennis mondial. Djokovic entamera lundi sa 292e semaine. Nadal est pour l’instant bloqué à 209.

« Peut-être que quelqu’un a un problème avec le fait que j’ai les plus grandes ambitions et que je l’exprime. Mais j’ai été élevé pour être honnête, clair et ouvert », a-t-il dit. Et d’ajouter : « Mon objectif est d’être le numéro un le plus longtemps de l’histoire et j’y travaille ».

Disqualifié en septembre des Internationaux des États-Unis pour un geste d’humeur, en blessant une juge de ligne avec une balle frappée sans regarder, Djokovic s’est dit jeudi favorable au remplacement de ces juges par la technologie.

« Quant aux décisions sur la ligne, la technologie pourrait être plus efficace que le facteur humain ».