(Paris) Novak Djokovic a égalé la marque partagée par Roger Federer et Rafael Nadal en accédant au quatrième tour des Internationaux de tennis de France pour la 11e fois consécutive.

Associated Press

Le Serbe a aisément disposé du Colombien Daniel Elahi Galan en trois manches de 6-0, 6-3 et 6-2 au troisième tour samedi, ce qui signifie que le favori n’a concédé que cinq jeux à chacun de ses trois premiers matchs du tournoi.

L’affrontement s’est déroulé sous une faible pluie au premier set, mais elle s’est intensifiée par la suite, forçant les organisateurs à fermer le toit du stade.

Djokovic n’a jamais été véritablement bousculé par Galan, et il a porté sa fiche à 34-1 en 2020.

« Si tu t’imposes dès le début sur le terrain, ce que j’ai réussi à faire lors de mes trois premiers matchs ici, ça devient très difficile pour tes adversaires de croire qu’ils peuvent revenir dans le match et remonter la pente », a déclaré le Serbe, qui montre ne fiche de 34-1 en 2020.

Galan a confirmé les dires de Djokovic.

PHOTO MICHEL EULER, ASSOCIATED PRESS

Stefanos Tsitsipas n'a pas eu à compléter son match puisque son adversaire Aljaz Bedene a été forcé à l'abandon au troisième set.

« Évidemment, il est supérieur à moi, mais tu as aussi l’impression que tu dois faire tout parfaitement ou tu vas te faire blanchir, a-t-il observé. Quand je tirais de l’arrière 6-0, 2-0, j’étais inquiet de ça. »

Le "Djoker" affrontera au prochain tour le Russe Karen Khachanov, qui a disposé du Chilien Cristian Garin 6-2, 3-6, 6-4 et 6-2 dans la journée.

D’autre part, la cinquième tête de série Stefanos Tsitsipas a accédé au quatrième tour pour la deuxième année d’affilée, après avoir profité de l’abandon d’Aljaz Bedene au troisième set de leur duel en raison d’une blessure à la cheville droite.

Tsitsipas menait 6-1, 6-2, 3-1 lorsque Bedene a hissé le drapeau blanc.

Le Grec dominait le match jusque-là. Il avait réussi deux fois plus de coups gagnants que Bedene (28-13), et n’avait commis que le tiers de ses fautes directes.

PHOTO CHRISTIAN HARTMANN, REUTERS

Daniel Altmaier a surpris la septième tête de série Matteo Berrettini en trois manches.

Grigor Dimitrov a profité de la même chance pour se retrouver au quatrième tour pour la première fois en 10 participations, à la suite de l’abandon de son adversaire Roberto Carballes Baena après deux manches en raison d’un virus intestinal.

Dimitrov, la 18e tête de série, menait 6-1, 6-3 au moment de l’abandon de Carballes Baena. L’Espagnol, qui avait vaincu le Canadien Denis Shapovalov au tour précédent, a mentionné qu’il s’était réveillé vers 3 h samedi matin « avec une puissante douleur à l’estomac ».

PHOTO CHARLES PLATIAU, REUTERS

Andrey Rublev

Plus tôt dans la journée, l’Allemand Daniel Altmaier a surpris la septième tête de série Matteo Berrettini 6-2, 7-6 (5), 6-4 au troisième tour.

Altmaier, 186e joueur mondial, sera accompagné de deux autres jeunes espoirs — l’Américain Sebastian Korda et l’Italien Jannik Sinner — au quatrième tour. Il n’y avait jamais eu autant de recrues à ce stade-ci de la compétition à Roland-Garros depuis 1994.

Altmaier a été affecté par de nombreuses blessures au début de sa carrière, mais il n’a toujours pas concédé le moindre set sur la terre battue parisienne cette année — cependant, il en a perdu un en trois matchs de qualifications. Il a aussi remporté ses trois bris d’égalité, à son premier tournoi du Grand Chelem en carrière.

Il croisera le fer au quatrième tour avec l’Espagnol Pablo Carreno Busta, qui a renversé son compatriote Roberto Bautista-Agut 6-4, 6-3, 5-7 et 6-4 samedi.

« C’est très bien pour le tennis de voir des nouveaux visages et des jeunes joueurs avoir du succès, a affirmé Djokovic. Tu veux voir des visages connus parce que ça attire les foules, mais en même temps, c’est bien de voir les jeunes gagner dans un des plus gros tournois au monde. C’est positif pour le sport. »

De son côté, Andrey Rublev est passé au quatrième tour après avoir pris la mesure du Sud-Africain Kevin Anderson 6-3, 6-2, 6-3.

Anderson, qui est âgé de 34 ans, espère encore gagner un tournoi du Grand Chelem après s’être incliné devant Rafael Nadal en finale des Internationaux des États-Unis en 2017 et devant Novak Djokovic en finale à Wimbledon en 2018.

Cependant, le 118e joueur mondial n’a pas été de taille contre Rublev, 13e tête de série, sur le terrain du stade Simonne Mathieu. Il n’a pu convertir la moindre balle de bris contre le Russe âgé de 22 ans.

Le Russe affrontera maintenant le Hongrois Marton Fucsovics, qui a pris la mesure du Brésilien Thiago Monteiro 7-5, 6-1 et 6-3.

Rublev avait été évincé dès le premier tour à sa seule participation précédente au tournoi de Roland-Garros — en 2017. Il a accédé aux quarts de finale des Internationaux des États-Unis cette année, ainsi qu’en 2017.