(Paris) Rafael Nadal, joueur le plus titré de l’histoire de Roland-Garros, est arrivé à Paris et s’est entraîné pour la première fois jeudi sur le Central, protégé par son toit flambant neuf, nouveauté de l’édition 2020.

Agence France-Presse

L’Espagnol, favori pour un 13e titre malgré sa défaite surprise en quarts de finale à Rome face à l’Argentin Diego Schwartzman, s’est réglé pendant une heure sur le court Philippe-Chatrier avec son entraîneur Carlos Moya. Sa présence sur le site signifie qu’il a passé avec succès le protocole sanitaire, dont le test PCR de détection de la COVID-19.

Sous une météo pluvieuse, le N.2 mondial est tout de même resté au sec grâce au toit neuf du Central, qui devait être inauguré en grande pompe en mai, période où le tournoi a normalement lieu.

Ce dernier ayant été exceptionnellement décalé du printemps au début de l’automne en raison de la pandémie de COVID-19, le toit du Central devrait être vite rentabilisé : selon les prévisions météo, la pluie doit persister et pourrait perturber le déroulement du tournoi.

Arrivé mercredi à Paris si l’on en croit sa vidéo de la Tour Eiffel filmée depuis sa chambre d’hôtel, Nadal doit s’entraîner une seconde fois jeudi sur ce court face à l’Allemand Alexander Zverev (N.7 mondial), récent finaliste aux Internationaux des États-Unis.

Le vainqueur à New York, l’Autrichien Dominic Thiem, a également fait ses débuts sur la terre battue parisienne jeudi, en s’entraînant sur le court Suzanne-Lenglen.

Joueurs et joueuses ont l’obligation d’obtenir un test PCR négatif à la COVID-19 pour être autorisés à s’entraîner et participer. Cinq joueurs et une joueuse ont été exclus des qualifications en raison d’un test positif les concernant ou concernant leur entraîneur.

Roland-Garros débute dimanche à l’issue des qualifications, en cours depuis lundi.