(New York) La Japonaise Naomi Osaka a poursuivi sa route jusqu’en demi-finales des Internationaux des États-Unis en battant l’Américaine Shelby Rogers en deux manches de 6-3, 6-4, mardi.

Associated Press

Osaka, l’ancienne numéro un mondiale, a fait preuve de constance dans son jeu pendant l’affrontement et elle n’a commis que huit fautes directes. Rogers en a quant à elle commis 27.

Gagnante de deux tournois du Grand Chelem, dont les Internationaux des États-Unis en 2018, Osaka aura maintenant rendez-vous avec une autre Américaine, soit Jennifer Brady.

Brady est passée au tour suivant après avoir disposé de Yulia Putintseva 6-3, 6-2.

Brady, la 28e tête de série, a dominé son adversaire en fond de terrain à son premier match en quarts de finale dans un tournoi du Grand Chelem en carrière. Elle a rapidement pris les commandes 4-0 en première manche, et 2-0 en deuxième contre Putintseva, qui avait gagné leurs deux affrontements précédents.

La principale intéressée a déclaré que son bon début de match l’avait aidée.

« J’étais nerveuse. Et je crois qu’elle aussi, a confié Brady. J’essayais de me dire que c’était un match de premier tour, et j’étais satisfaite de mon début de rencontre. Puis, j’ai pu développer mon rythme, et bâtir là-dessus. »

Brady, qui est âgée de 25 ans, dispute son 13e tournoi majeur et elle est une tête de série pour la première fois de sa carrière.

Elle dispose d’un arsenal impressionnant, notamment au niveau de sa puissance en coups droits et en revers, ainsi qu’au service. Elle a claqué 22 coups gagnants, contre sept pour Putintseva, et a mentionné qu’elle avait triomphé en limitant la durée des échanges avec Putintseva.

« J’ai suivi son plan de match lors de mes derniers affrontements contre elle, a noté Brady. Je ne crois pas que je sois plus mobile qu’elle, donc j’ai décidé d’être beaucoup plus agressive aujourd’hui. »