(Londres) L’ex-N.1 mondial Andy Murray, en phase de reprise après une longue absence pour blessure, s’est réjoui du « grand pas » fait cette semaine vers son retour au plus haut niveau, malgré son élimination samedi en demi-finale du tournoi exhibition « Battle of the Brits ».

Agence France-Presse

« Mon jeu est bien en place, j’ai juste besoin de plus de temps pour m’entraîner et me préparer et j’y arriverai », a assuré l’Écossais après le revers concédé face au Britannique Daniel Evans (1-6, 6-3, 10-8).

« J’ai fait un grand pas en avant cette semaine par rapport à ce que j’ai pu faire avant, et j’ai géré l’aspect physique relativement bien », a encore estimé Murray, de retour sur les courts pour la première fois depuis novembre.

À Roehampton, dans un stade vide en vertu des mesures de lutte contre la COVID-19, Murray a disputé quatre matchs en cinq jours, un enchaînement encore inimaginable il y a quelques mois.

Opéré l’an dernier à la hanche, le double vainqueur de Wimbledon (2013 et 2016) était sur le point de faire son retour sur le circuit quand la pandémie a interrompu toute compétition au mois de mars.

« Une partie du tennis que j’ai joué cette semaine était très encourageant, je n’ai simplement pas réussi à le pratiquer assez longtemps pendant mes matchs », a regretté Murray, âgé de 33 ans.

L’exhibition 100 % britannique, organisée jusqu’à dimanche par son frère Jamie Murray, était probablement la dernière apparition d’Andy avant la reprise des tournois de l’ATP, le 14 août à Washington.

Quand la saison, largement perturbée par la COVID-19, reprendra, « jouer les tournois du Grand Chelem serait ma priorité », a indiqué lundi l’Écossais.