(Belgrade) Plusieurs joueurs de tennis, dont Dominic Thiem, Alexander Zverev, Grigor Dimitrov et Richard Gasquet, ont rejoint le N.1 mondial Novak Djokovic en affichant vendredi leurs réticences quant à une participation à l’US Open dans les conditions actuelles.

Agence France-Presse

« Tout le monde veut jouer si cela est possible, mais avec les conditions qui sont actuellement en vigueur cela va être très difficile », a noté Alexander Zverev (N.7) au sujet du Grand Chelem new-yorkais prévu du 24 août au 13 septembre, alors que l’épidémie du coronavirus est toujours active.

Tout comme Djokovic récemment, Zverev a évoqué le passage obligatoire par une quarantaine de 14 jours après l’atterrissage sur le sol américain ainsi que l’impossibilité d’y emmener plus d’un membre de son équipe et de loger dans des hôtels à l’aéroport.

« Dans ces conditions je ne pense pas que beaucoup de joueurs seront à l’aise pour jouer », a-t-il estimé lors d’une conférence de presse à Belgrade.

« Certaines conditions devront changer pour qu’y aller ait un sens », a de son côté indiqué Thiem (N.3).

Toutefois, la vedette autrichienne et le Bulgare Grigor Dimitrov (N.19) ont nuancé leur propos en préconisant d’attendre qu’une décision sur l’US Open soit prise, ce qui devrait intervenir d’ici à la fin du mois, avant d’adopter une position définitive.

Thiem, Zverev et Dimitrov séjournent actuellement à Belgrade où il participent avec le numéro un mondial samedi et dimanche au premier d’une série de rencontres caritatives qui auront lieu dans les Balkans du 13 juin au 5 juillet.

Novak Djokovic, qui est également président du Conseil des joueurs de l’ATP, a estimé mercredi que sa saison, interrompue en raison de la pandémie de coronavirus, reprendrait début septembre en Europe plutôt qu’aux États-Unis en août, qualifiant d’« extrêmes » les conditions sanitaires prévues pour l’US Open.

Depuis le Sud de la France où il participe à partir de samedi à l’UTS, la compétition imaginée par le coach de Serena Williams, Patrick Mouratoglou, Richard Gasquet a lui avoué avoir du mal à imaginer que l’US Open puisse se tenir.

« J’ai du mal à voir concernant l’US Open, tout est flou. Personne ne sait, donc c’est difficile d’imaginer la tenue de l’US Open », a déclaré le 50e mondial à l’AFP.  

« Mais il reste deux mois, c’est long. Personne ne peut savoir. Les conditions (proposées) sont difficiles, mais c’est faisable. Tout est envisageable », a-t-il toutefois souligné.

Alors que les saisons ATP et WTA n’ont toujours pas repris depuis leur mise sur pause à la mi-mars, le Masters 1000 de Cincinnati (Ohio), remporté l’an passé par Daniil Medvedev, doit se dérouler du 16 au 23 août et l’US Open du 24 août au 13 septembre.

Wimbledon a été annulé en raison de la pandémie et Roland-Garros reporté à fin septembre.

Le N.2 mondial Rafael Nadal a de son côté exprimé début juin des réserves quant à la reprise de la saison « tant que la situation n’est pas entièrement sûre et juste ».