(Biot) Le No 3 mondial Dominic Thiem complète le champ de dix joueurs qui participeront à partir de samedi à la nouvelle compétition imaginée par Patrick Mouratoglou, l’Ultimate Tennis Showdown (UTS), ont annoncé jeudi les organisateurs.

Agence France-Presse

Par ailleurs, l’Espagnol Feliciano Lopez (56e) remplacera finalement le Canadien Félix Auger-Aliassime (20e) qui a dû déclarer forfait sur blessure à la cheville droite, subie lors d’un entraînement mardi.  

Thiem, triple finaliste en Grand Chelem, est engagé dans un tournoi exhibition à Belgrade avec Novak Djokovic et manquera les premières journées de compétition de l’UTS.

« Il disputera son premier match le 20 juin », a précisé l’organisation, en ajoutant que l’Autrichien serait remplacé lors des deux premières journées par le jeune Français Elliot Benchetrit (208e).

C’est donc le prometteur Français qui affrontera son compatriote Lucas Pouille (58e) samedi.  

Les autres affiches de cette première journée opposeront l’Italien Matteo Berrettini, demi-finaliste des derniers Internationaux des États-Unis et 8e mondial, au Belge David Goffin (10e), le Grec Stefanos Tsitsipas (6e) au Français Richard Gasquet (50e), Lopez à l’Australien Alexei Popyrin (103e) et le Français Benoît Paire (22e) à l’Allemand Dustin Brown (239e).

La volonté de Mouratoglou est de proposer dans l’enceinte de son académie, dans l’arrière-pays niçois, un nouveau type de compétition dont l’objectif est d’attirer un public plus jeune : sur cinq fins de semaine d’affilée, à raison de 10 matchs par weefin de semaine, les dix joueurs vont s’affronter sous la forme d’un championnat puis les six mieux classés joueront une phase à élimination directe (les deux premiers directement qualifiés pour les demies, les quatre suivants en quarts).  

L’UTS précise que Thiem n’héritera pas des résultats de Benchetrit et « débutera à zéro victoire/zéro défaite ».

Le code de conduite sera largement assoupli pour permettre aux joueurs de s’exprimer pleinement, y compris leurs frustrations, et la compétition, jouée à huis clos en raison de la pandémie de coronavirus, sera retransmise en direct sur la plateforme internet de l’UTS, sur abonnement.

Mouratoglou insiste sur le fait que cette compétition n’est pas une simple exhibition : les joueurs seront là pour gagner, d’autant qu’une bourse leur est promis, dont le montant n’a pas encore été révélé.