(New York) La Canadienne Stacey Allaster a été nommée au poste de directrice des Internationaux de tennis des États-Unis, devenant ainsi la première femme à se voir confier ce rôle dans l’histoire de ce tournoi du Grand Chelem.

Associated Press

Allaster, qui est originaire de l’Ontario, est une ancienne présidente-directrice générale de la WTA, l’organisation qui supervise le tennis professionnel féminin, et travaille au sein de l’Association de tennis des États-Unis (USTA) depuis 2016.

Elle s’est fait remarquer pour ses efforts visant à instaurer un chronomètre entre les services et lors de l’échauffement, et pour permettre aux entraîneurs d’intervenir pendant les matchs.

L’USTA a précisé mercredi qu’elle demeurera au sein de l’Association, à titre de directrice générale du tennis professionnel.

Il s’agit d’une période cruciale pour l’organisme qui gère le tennis aux États-Unis.

Lundi, l’USTA a annoncé qu’elle éliminait 110 postes au sein de son groupe d’employés au pays et décidera, possiblement la semaine prochaine, si elle tiendra son évènement phare pendant la pandémie de coronavirus. Le tableau principal des Internationaux des États-Unis doit commencer le 31 août.

Allaster remplace David Brewer, qui s’est joint à l’USTA en 1997 et qui est devenu le directeur des Internationaux des États-Unis en 2012. L’année dernière, l’USTA avait fait savoir que Brewer quitterait ses fonctions après l’édition de 2019.